Steaks hachés contaminés: un enfant de 8 ans lourdement handicapé, le procès commence

Intoxication

Steaks hachés contaminés: un enfant de 8 ans lourdement handicapé, le procès commence

Publié le :

Mardi 06 Juin 2017 - 10:54

Mise à jour :

Mardi 06 Juin 2017 - 11:06
Après avoir mangé un steak haché Lidl en 2011, contaminé par la bactérie E.Coli, un enfant a subi des dommages irréversibles: il est aujourd'hui handicapé à plus de 80%. A partir de ce mardi, deux anciens dirigeants du fabriquant SEB comparaissent devant le tribunal correctionnel de Douai dans le Nord pour "blessures involontaires", "mise en danger" et "tromperie".
©Sierakowski Frederic/Isopix/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Handicapé à plus de 80%, Nolan a vu sa vie basculer il y a six ans lorsque sa mère lui a fait manger un steak haché Lidl. La viande, contaminée par la bactérie E.Coli, était impropre à la consommation et la bactérie a rapidement attaqué les organes du petit garçon alors âgé de deux ans. Souffrant de douleurs abdominales, il avait pourtant rapidement été pris en charge par les secours. Mais malgré les efforts déployés pour comprendre l'origine de ses maux, il était déjà trop tard. L'enfant, dont le cerveau avait été atteint par la bactérie, allait avoir des séquelles irréversibles. Aujourd'hui, il est incapable de marcher et de s'exprimer. Et il n'est pas le seul à avoir subi des complications. D'autres personnes, dont des enfants, ont également été contaminées par la bactérie.

Rapidement, les enquêteurs ont remarqué que plusieurs des victimes, des enfants pour la plupart, avaient consommé des steaks hachés surgelés fabriqués par SEB et commercialisés chez Lidl sous la marque "Steak Country". Puis, après investigations, ils ont percé à jour les raisons de cette intoxication. En toute illégalité, la société avait notamment modifié début 2011 le Plan de maîtrise sanitaire (PMS), sans en référer aux services vétérinaires de l'Etat. Ainsi, au lieu de contrôler systématiquement ses steaks, issus d'un mélange de viande à la découpe et de viande de carcasses, elle ne contrôlait plus que des lots aléatoires, laissant passer des produits potentiellement contaminés.

A partir de ce mardi 6, deux anciens dirigeants du fabriquant SEB (Guy Lamorlette et Laurent Appéré) comparaissent devant le tribunal correctionnel de Douai dans le Nord pour "blessures involontaires", "mise en danger" et "tromperie". Ils sont soupçonnés d'avoir négligé les contrôles sanitaires permettant une prolifération de la bactérie.

Concrètement, les infections causées par la bactérie E.Coli peuvent entraîner de vives crampes d'estomac, diarrhée, vomissements, nausées, maux de tête ou encore de la fièvre. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), "la période d’incubation (le délai entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes) va de trois à huit jours avec une durée médiane de trois à quatre jours".

Si la plupart des patients guérissent en 10 jours, d'autres en revanche (notamment les jeunes enfants et les personnes âgées), peuvent réagir différemment. Ainsi, l’infection peut évoluer vers une forme potentiellement mortelle, comme le syndrome hémolytique et urémique (SHU) qui se caractérise par une insuffisance rénale aiguë, une anémie hémolytique et une thrombopénie. La bactérie se transmet à l’homme principalement par des aliments contaminés, comme de la viande hachée crue ou mal cuite et du lait cru.

En 2011, de nombreux enfants ont été contaminés par la bactérie E.coli après avoir mangé un steak haché Lidl contaminé.

Commentaires

-