Strasbourg: les photos intimes de dizaines d'ados fuitent sur Snapchat

Cyberharcèlement

Strasbourg: les photos intimes de dizaines d'ados fuitent sur Snapchat

Publié le :

Vendredi 12 Janvier 2018 - 17:06

Mise à jour :

Vendredi 12 Janvier 2018 - 17:22
Des photos intimes d'une cinquantaine d'adolescentes strasbourgeoised ont fuité sur le réseau social Snapchat. La campagne de cyberharcèlement a été dévoilée ce vendredi, une enquête a été ouverte et une plainte a déjà été déposée.
©Lionel Bonaventure/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une cinquantaine d'adolescentes strasbourgeoises sont la cible d'une campagne malveillante. Des photos d'elles dans des poses suggestives, nues ou peu vêtues ont fuité sur le réseau social Snapchat. Une enquête a été ouverte pour trouver la ou les personnes responsables de la publication de ces clichés qui auraient dû rester privés.

Selon Les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA), qui a révélé l'information ce vendredi 12, ce sont des jeunes filles âgées de 13 à 16 ans qui ont été victimes de cet acte de cyberharcèlement. Le rectorat de Strasbourg s'est aussi emparé de l'affaire et une plainte a été déposée auprès de la police.

A voir aussi: Victimes de vengeance pornographique, Emma Watson, Mischa Barton et Amanda Seyfried vont porter plainte 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel acte de malveillance se produit dans la ville et le rectorat avait déjà pris des mesures pour protéger les adolescents. A LCI, l'administration a expliqué ne "malheureusement pas tomber des nues" face à cette nouvelle révélation.

Il a été demandé "aux établissements d'accueillir la parole des élèves qui ont pu être victimes de ces agissements, de signaler si possible le contenu incriminé à la plateforme concernée (Snapchat) mais aussi via Faits établissements, l'application nationale dédiées aux incidents en milieu scolaire". Au moins six établissements strasbourgeois sont touchés.

Aller plus loin: Que faire si l'on est victime de revenge porn?

Le rectorat a aussi conseillé aux victimes de porter plainte pour des investigations policières puissent être menées. Il espère trouver au plus vite l'auteur de cette malveillance pour que les jeunes filles impliquées puissent retrouver une vie normale.

La cinquantaine de victime vit en effet "un enfer" selon le quotidien local. En plus de photos intimes d'elles, le harceleur a divulgué leur nom, prénom, leur établissement scolaire et même leur numéro de téléphone.

"Quand je suis arrivée en cours, je faisais comme si de rien n'était. Des gens de ma classe m'avaient envoyé les photos qu'ils avaient screenées (capturées). Je me sentais honteuse. je savais qu'ils m'avaient vue. Quand ils me regardaient, il ne voyaient que ça", a confié une jeune victime.

Le fait de la diffuser à l'insu de la victime une image à caractère sexuelle, même prise avec le consentement de la personne, est punissable de deux ans de prison et 60.000 euros d'amende (source legifrance).

Pas moins d'une cinquantaine d'adolescentes âgée de 13 à 16 ans ont été victimes d'une fuite de photos intimes d'elles sur Snapchat.

Commentaires

-