Syrie: les djihadistes de Daech fuient Manbij reprise par les Kurdes et enlèvent plus de 2.000 civils

Syrie: les djihadistes de Daech fuient Manbij reprise par les Kurdes et enlèvent plus de 2.000 civils

Publié le :

Samedi 13 Août 2016 - 10:34

Mise à jour :

Samedi 13 Août 2016 - 10:35
©Delil Souleiman/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des combattants du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont enlevé, vendredi, environ 2.000 civils pour les utiliser comme "boucliers humains", dans leur fuite de la ville de Manbij dans le nord de la Syrie suite à la défaite que leur a infligé les Forces démocratiques syriennes (FDS).

C'est désormais une habitude, pour couvrir leur fuite consécutive à une défaite, les combattants de l'organisation Etat islamique (EI) enlèvent des centaines de civils qui leurs servent de boucliers humais contre les bombardements de la coalition internationale contre Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) et les frappes d'artillerie.

Le revers infligé aux djihadistes par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants issus des milices d'autodéfense kurdes et des tribus arabes sunnites de la région, dans la ville de Manbij, au nord-est de la Syrie, ne fait pas exception. "En se retirant d'al-Sireb, le dernier quartier où ils étaient retranchés à Manbij, les jihadistes ont enlevé quelque 2.000 civils dont des femmes et des enfants", indique un porte-parole militaire des FDS. Et d'ajouter: "ils ont utilisé ces civils comme boucliers humains lors de leur retrait, ce qui nous a empêchés de les prendre pour cible".

Les djihadistes ont fui avec leurs otages, dont parmi eux de nombreux prisonniers, vers Jarabulus, un fief de l’EI situé à une quarantaine de kilomètres au nord, près de la frontière turque.

Appuyées par les frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, les FDS avaient lancé le 31 mai leur offensive pour reprendre Manbij, qui servait à l'EI de carrefour vital d'approvisionnement à partir de la frontière turque vers ses zones en Syrie, dont Raqqa, plus à l'est, capitale autoproclamé du "califat". 

Des dizaines de milliers d'habitants avaient réussi à fuir Manbij, mais des dizaines de milliers d'autres avaient été pris au piège des combats. L'utilisation par les djihadistes d'habitants comme boucliers humains avait retardé la prise de la ville, les FDS disant vouloir éviter des victimes civiles. Malgré les précautions prisent par les combattants arabo-kurdes, 437 civils ont été tués dont 105 enfants dans Minbej et sa région. Parmi les civils, 203 ont péri dans les frappes de la coalition.

Les forces des FDS ont subit pour leur part 299 pertes mais ont tué plus d'un millier de djihadistes. La victoire obtenue à Manbij est capitale pour la libération de Raqqa.

 

Appuyées par les frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, les FDS avaient lancé le 31 mai leur offensive pour reprendre Manbij.


Commentaires

-