Syrie: un Français combattant pour les Kurdes tué à Afrine dans un bombardement turc

Syrie: un Français combattant pour les Kurdes tué à Afrine dans un bombardement turc

Publié le :

Lundi 19 Février 2018 - 12:40

Mise à jour :

Lundi 19 Février 2018 - 12:50
© BULENT KILIC / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trois membres étrangers, dont un Français, des Unités de protection du peuple (YPG), ont été tués en Syrie, a annoncé dimanche cette milice kurde dans un communiqué. Olivier François Jean Le Clainche avait rejoint la Syrie en juillet 2017.

Alors que les combats entre les forces kurdes et l'armée turque, appuyée par des groupes de rebelles syriens, se poursuivent et s'intensifient à Afrine (nord-ouest de la Syrie), la milice YPG (force d'autodéfense kurde) a annoncé dimanche 18 la mort d'un combattant français.

Olivier François Jean Le Clainche, née en 1977 à Malestroit (Morbihan), connu sous le nom de guerre de Kendal Breizh (Kendal est un prénom kurde très courant et Breizh fait référence à son engagement pour l'indépendantisme breton), a été tué en compagnie de l'espagnol Samuel Prada Leon à Jandairis le 10 février selon un communiqué des YPG. Selon le groupe armé kurde, ils ont perdu la vie lors d'un bombardement de l'armée turque désignée comme "occupante". Et d'ajouter que les deux hommes "avaient rejoint la lutte, pour se tenir aux côtés du peuple (...). Ils étaient déterminés à protéger la révolution et en ont payé de leur vie".

Lire aussi - Afrine: les Kurdes ne voient "aucun problème" à une intervention de Damas

Les deux hommes avaient rejoints les volontaires internationaux des YPG en juillet 2017 pour lutter contre l'Etat islamique. Kendal Breizh aurait notamment participé aux derniers combats de la bataille pour reconquérir Raqqa où les forces kurdo-arabes ont joué un rôle prépondérant. Ces combattants internationaux sont souvent des militants proches de l'extrême-gauche ou libertaires, ils seraient au nombre de 200 dont une vingtaine de Français.

Suite à l'attaque des forces kurdes dans l'enclave d'Afrine (la Turquie considère le YPG comme un groupe terroriste affilié au PKK truc, un parti sécessionniste kurde), plusieurs volontaires internationaux avaient rejoints la région pour participer au combat. Dans une vidéo diffusée fin janvier sur les réseaux sociaux, le combattant breton expliquait son engagement dans cette bataille. "Aujourd'hui, je suis ici à Afrine, pour combattre l'Etat fasciste turc qui a attaqué cette ville, qui a longtemps soutenu Daech", expliquait alors celui qui refusait de ce décrire comme un "mercenaire".

Voir également - Syrie: l'offensive turque sur Afrine s'intensifie, des milliers de déplacés

Le gouvernement syrien et les milices kurdes YPG ont conclu un accord prévoyant le déploiement d’unités de l’armée syrienne dans la région d’Afrine pour faire face à l’offensive turque, a déclaré, dimanche un haut responsable kurde. Une information confirmée par l'agence de presse officiel du régime de Bachar al-Assad qui a annoncé le déploiement d'unités de l'armée loyaliste dans la province.

 

Trois membres étrangers des YPG ont été tué en Syrie dont un Français, Olivier François Jean Le Clainche.

Commentaires

-