Tarbes: les locaux des francs-maçons saccagés par des Gilets jaunes

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 10 mars 2019 - 18:58
Image
La franc-maçonnerie, qui rassemble plus de 2 millions de membres dans le monde dont près de 170.000
Crédits
© PIERRE VERDY / AFP/Archives
Les locaux des francs-maçons de Tarbes ont été saccagés par des Gilets jaunes (illustration).
© PIERRE VERDY / AFP/Archives

Lors d'une manifestation de Gilets jaunes à Tarbes dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10, un groupe d'individus a pénétré par effraction dans les locaux des francs-mâcons avant de les saccager

Il aura suffi d'un homme haranguant la foule et de quelques suiveurs pour que le local des francs-maçons de Tarbes soit saccagé par un groupe de Gilets jaunes. L'un d'eux se serait ensuite ravisé rapportant son butin, mais les dégâts étaient déjà faits.

La ville des Hautes-Pyrénées était le théâtre d'une manifestation nocturne pour l'acte 17 des Gilets jaunes, dans la nuit de samedi à dimanche. Selon La République des Pyrénées , les choses se passaient globalement sans heurt jusqu'à ce qu'un individu lance: "On va à la gendarmerie et chez les Francs-Maçons!".

Le cortège lui a emboité le pas, et lorsque l'individu, masqué s'est attaqué à l'interphone du temple maçonnique, plusieurs autres se sont joints à lui. En tout, une douzaine d'individus auraient caillassé le bâtiment avant d'y pénétrer par effraction et de le saccager puis de prendre la fuite "alertés par une lumière au premier étage, qu’ils avaient pourtant eux-mêmes allumée", rapporte le journal local.

Voir: Injures envers Finkielkraut - l'avocat du suspect rejette tout antisémitisme

Quatre épées ont été dérobées et déposées devant les locaux de la Banque de France, mais l'un des manifestants les a ensuite rapportées. "Après les juifs, les francs-maçons... Quand la bêtise rivalise avec l’intolérance la plus crasse", s'est indigné Christophe Castaner, semblant faire référence aux insultes dont avait été victime Alain Finkielkraut. Une enquête a été ouverte.

Lire aussi:

De Strasbourg à Lady Di: les gilets jaunes plus sensibles à la théorie du complot

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.