Tariq Ramadan accusé d'agression sexuelle: "Il s'est jeté sur moi comme une bête sauvage", témoigne Henda Ayari (vidéo)

Tariq Ramadan accusé d'agression sexuelle: "Il s'est jeté sur moi comme une bête sauvage", témoigne Henda Ayari (vidéo)

Publié le :

Lundi 30 Octobre 2017 - 12:39

Mise à jour :

Lundi 30 Octobre 2017 - 12:45
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'islamologue Tariq Ramadan est visé par deux plaintes pour viol. Ce lundi, Henda Ayari, une de ses victimes présumées, a témoigné pour la première fois à la télévision. Elle a expliqué avoir été agressée par l'écrivain suisse en 2012 et avoir également subi des menaces de mort de sa part.

Deux femmes ont récemment porté plainte pour viol à l'encontre de l'écrivain et islamologue suisse Tariq Ramadan. Si ce dernier a crié samedi 28 au soir sur sa page Facebook à la "calomnie" orchestrée par ses "ennemis de toujours", l'une de ses victimes présumées a commencé à s'ouvrir dans les médias sur le déroulé des faits d'agression sexuelle dont elle l'accuse.

Henda Ayari, la première femme à avoir porté plainte contre lui, s'est ainsi confiée ce lundi 30 au matin sur BFM et RMC. L'ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque a ainsi donné des détails sur sa rencontre en 2012 avec Tariq Ramadan, qu'elle idolâtrait à l'époque. "Je voulais lui poser des questions sur la religion", a-t-elle déclaré pour expliquer pourquoi, le soir de son agression, elle avait accepté de le rejoindre dans sa chambre d'hôtel à Paris. Elle ne se méfiait alors de rien puisqu'elle le considérait "comme un grand frère" spirituel.

A peine avait-elle franchi le seuil de la porte que son enfer avait commencé: "Quelques secondes après, il m'embrasse très fort, directement. Ca a été l'horreur. Il s'est littéralement jeté sur moi comme une bête sauvage. Je n'ai pas eu le temps de respirer, je me suis retrouvée sous lui".

Et alors qu'elle refusait de se soumettre à lui, Tariq Ramadan aurait littéralement pété un plomb. "Il s'est mis en colère. Il m'a frappée très violemment, il m'a giflée très fort. Ensuite, il m'a étranglée pendant plusieurs secondes. J'avais le souffle coupé, j'ai vraiment cru mourir. (…) Là, il m'a violée. J'étais certaine que si je continuais à le repousser, il me tuerait".

Henda Ayari a aussi expliqué sur BFM que le fait qu'elle ait retiré son voile avait été pris pour de la provocation par Tariq Ramadan: "Il (m'a fait) comprendre que le fait que je retire le voile voulait dire que j'avais provoqué son désir, que c'était de ma faute".

Jusqu'à très récemment, Henda Ayari n'avait pas osé porter plainte car elle était "sous l'emprise mentale" de Tariq Ramadan et avait "honte". Mais l'affaire Harvey Weinstein l'a finalement convaincue d'agir.

Tariq Ramadan, contre qui deux femmes ont porté plainte pour viol, a dénoncé "une campagne de calomnie".

Commentaires

-