Tariq Ramadan aurait été rémunéré 35.000 euros par mois par le Qatar

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Tariq Ramadan aurait été rémunéré 35.000 euros par mois par le Qatar

Publié le 05/04/2019 à 12:29 - Mise à jour à 12:45
© MEHDI FEDOUACH / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

L'islamologue suisse Tariq Ramadan bénéficierait de larges subsides venant du Qatar d'après une note de Tracfin. Il toucherait ainsi quelque 35.000 euros par mois. 

Tariq Ramadan aurait reçu des ponts d'or de la part du Qatar en qualité de "consultant". Selon le journal Libération, une note de Tracfin, l'organisme du ministère de l'Économie et des Finances, chargé de la lutte contre la fraude, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, pointe les sommes considérables reçues par l'islamologue suisse de la part de la monarchie du Golfe.

Selon le quotidien, le théologien proche des Frères musulmans touche quelque 35.000 euros par mois de la part de la Qatar Foundation. De plus, il aurait rapatrié le 1er juin 2017 en France l'équivalent de 590.000 euros en provenance d'un compte au Qatar. 

"Les transferts de fonds auraient servi à l’achat, le 28 juillet 2017, d’un duplex situé rue Gabrielle sur la butte Montmartre à Paris. D’autres fonds auraient également été versés à deux associations, Juste Cause et Horizons, permettant en partie à Ramadan de financer ses frais de justice", précise Libération.

Lire aussi – Réunion contre les violences faîtes aux femmes: Tariq Ramadan débarque, et se fait virer

La Qatar Foundation se présente sur son site comme une ONG "oeuvrant dans les domaines de l'éducation, de la recherche et du développement communautaire". Elle est dirigée par l'influente cheikha Moza bint Nasser al-Masnad, mère de l'actuel émir Tamim ben Hamad Al Thani. Selon Libération, cette dernière aurait facilité l'installation de Tariq Ramadan à Doha, la capitale du Qatar.

L'information sur la rémunération de l'islamologue suisse par la pétromonarchie a été recoupée par les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot comme ils l'expliquent dans leur livre-enquête Qatar Papers.

L'intellectuel musulman de 56 ans est mis en examen depuis le 2 février 2018 pour deux viols, dont un sur personne vulnérable, des accusations qu'il conteste fermement. Dans leurs plaintes déposées courant octobre 2017, les deux femmes ont décrit chacune un premier rendez-vous qui a basculé dans un rapport sexuel brutal et contraint. Toutes deux ont aussi invoqué l'emprise exercée par l'islamologue -par des mensonges, des manipulations et des menaces- que corroborent des témoignages d'anciennes maîtresses qui figurent dans le dossier d'instruction.

Tariq Ramadan a été remis en liberté mi-novembre, sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire.

Voir:

Tariq Ramadan échoue à faire lever ses mises en examen pour viols

La justice maintient les inculpations de Tariq Ramadan pour viols

Tariq Ramadan: la version des plaignantes fragilisée par l'enquête avant une nouvelle audience

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Tariq Ramadan toucherait ainsi quelque 35.000 euros par mois de la part du Qatar.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-