Tarn: des professeurs veulent sauver plusieurs tableaux noirs de la déchetterie, ils sont accusés de vol

Tarn: des professeurs veulent sauver plusieurs tableaux noirs de la déchetterie, ils sont accusés de vol

Publié le :

Mardi 12 Septembre 2017 - 07:35

Mise à jour :

Mardi 12 Septembre 2017 - 07:40
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Six enseignants du collège Albert-Camus de Gaillac (Tarn) ont décidé en juin dernier de sauvegarder plusieurs tableaux noirs, promis à la déchetterie. Une plainte pour "effraction, intrusion et vol" a été déposée à leur encontre.

Nombreux sont ceux qui ont grandi avec les emblématiques tableaux noirs de l'école sur lesquels les professeurs faisaient grincer les craies. C'est notamment le cas de six enseignants du collège Albert-Camus de Gaillac (Tarn) qui ont décidé de sauvegarder ce mobilier coûte que coûte. Car ces derniers devaient prendre la direction de la déchetterie, être détruits pendant l'été et remplacés par les modernes tableaux blancs. En désaccord avec cette idée, ils ont donc souhaité les mettre à l'abri avant de les replacer dans leur classe à la rentrée.

Ainsi, le 28 juin dernier, ils sont venus les chercher avec une camionnette et l'aide de parents d'élèves. Seulement voilà: la gendarmerie est intervenue, ne permettant pas aux enseignants de réussir leur mission. L'histoire aurait pu s'arrêter là mais la réalité est tout autre. En effet, une plainte pour "effraction, intrusion et vol" a été déposée à l'encontre de ces enseignants par la principale du collège Albert-Camus et le président du conseil départemental Thierry Carcenac. Une plainte élargie à d'autres vols commis à d'autres moments de l'année scolaire: deux tabourets, deux tables d'élèves et des chariots pour téléviseurs et rétroprojecteurs auraient ainsi été dérobés.

De plus, une procédure disciplinaire a également été ouverte à l’encontre de ces professeurs par le rectorat de l'Académie de Toulouse. "Les 6 enseignants ont été convoqués individuellement au rectorat. Ils y ont été entendus (une enseignante demeure à recevoir) et une lettre notifiant l'engagement d'une procédure disciplinaire leur a été remise", a indiqué l'organisme rappelant que "l'engagement d'une procédure disciplinaire ne vaut pas sanction". Pour preuve: "à ce jour, aucune mesure de suspension n'a par ailleurs été prononcée".

Pour rappel, une pétition a été mise en ligne sur le site change.org pour soutenir "les tableaux noirs et les professeurs". En quatre jours, elle a recueilli plus de 6.900 signatures.

Une pétition a été mise en ligne sur le site change.org pour soutenir "les tableaux noirs et les professeurs". (image d'illustration)


Commentaires

-