Tarn: un forcené armé finit par se rendre après 5 heures de tension

Tarn: un forcené armé finit par se rendre après 5 heures de tension

Publié le :

Lundi 23 Mars 2015 - 14:34

Mise à jour :

Lundi 23 Mars 2015 - 14:58
©Witt/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Alors que les gendarmes venaient le chercher pour qu'il purge une peine de prison, un sexagénaire les a menacés avec plusieurs armes, ce lundi dans le Tarn. Après s'être retranché chez lui pendant plus de cinq heures, il a finit par se rendre sans violence.

On a peut-être échappé au pire. Un homme âgé d'une soixantaine d'années s'était retranché chez lui et menaçait de tuer ceux qui approchaient de son domicile de Couffouleux (Tarn), près de Toulouse, ce lundi matin. Après plus de cinq heures de tension, le forcené a fini par se rendre sans faire de blessé. Il était "lourdement armé", selon France-3 Midi-Pyrénées.

Les gendarmes étaient venus le chercher vers 6h30, ce lundi matin, car l'homme devait purger une peine d'un an de prison à laquelle il avait été condamné par le passé pour un motif qui n'a pas été communiqué par les forces de l'ordre. Sauf que le sexagénaire ne l'entendait pas de cette oreille et, une arme à la main, a refusé de se laisser conduire derrière les barreaux.

Sans violence mais visiblement très déterminé, il a ainsi réussi à faire sortir de chez lui les militaires qui étaient venus pour l'arrêter. Une quarantaine de gendarmes, dont un spécialiste de la négociation, ont alors été dépêchés sur place pour boucler le secteur et tenter de persuader l'homme de se rendre. Durant l'intervention, les forces de l'ordre ont également réussi à extraire sa femme du domicile.

Au terme de plus de cinq heures d'échanges parfois tendus, le forcené étant menaçant, le négociateur a finit par le persuader de sans rendre sans violence. Aucun coup de feu ni aucune victime ne sont à déplorer. Les hommes du groupement de gendarmerie du Tarn ont retrouvé au domicile du sexagénaire pas moins de six armes.

 

 

Les gendarmes ont retrouvé six armes au domicile du forcené.


Commentaires

-