Tentative de meurtre sur Hélène Védrine, 91 ans: sa nièce en voulait-elle à son héritage?

Tentative de meurtre sur Hélène Védrine, 91 ans: sa nièce en voulait-elle à son héritage?

Publié le :

Vendredi 19 Janvier 2018 - 10:31

Mise à jour :

Vendredi 19 Janvier 2018 - 10:43
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Début novembre, la philosophe Hélène Védrine subissait une tentative de meurtre. Deux mois plus tard, le mari de sa nièce a été mis en examen, soupçonné d'être celui qui a tenté de l'abattre. L'enquête s'oriente sur la piste d'un plan ourdi en famille, notamment via la nièce de la victime déjà condamnée pour l'avoir escroquée.

Il s'agissait d'une tentative de meurtre particulièrement lâche. Et pour l'enquête, c'est bien la thèse de la tentative de meurtre préparée "en famille" pour faire main basse sur une somme d'argent dont a été victime la philosophe Hélène Védrine.

Cette femme de 91 ans a été visée par une tentative d'homicide au fusil de chasse. Le 7 novembre, elle a reçu une cartouche pour gros gibier alors qu'elle était allongée dans sa chambre, à Saint-Siffret, dans le Gard.

Baignant dans son sang, la malheureuse femme est parvenue malgré tout à donner l'alerte et a être sauvée in extremis.

Lire aussi: Jeune veuve d'un vieux millionnaire, elle se bat pour bénéficier de son héritage

Selon le magazine Le Point, la piste familiale est rapidement privilégiée. Jeudi 18, c'est finalement le mari de la nièce d'Hélène Védrine qui a été mis en examen, suspecté d'être le tireur. Son épouse, la nièce de la victime, poursuivie pour non-dénonciation de crime et dissimulation de preuves, et a également été incarcérée. Les deux enfants du couple et un ami de ces derniers ont aussi été mis en examen pour dissimulation de preuves. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire.

Toujours selon Le Point, c'est autour de la nièce de la victime que l'enquête se concentre. Cette dernière est la seule héritière d'Hélène Védrine qu'elle aurait déjà escroquée à hauteur de 60.000 euros. Une source précise que la suspecte aurait commencé à abuser de sa tante après avoir dilapidé 200.000 euros issus de l'héritage de sa mère. Les escroqueries déjà réalisées lui ont valu une condamnation en 2017 à neuf mois de prison ferme et l'interdiction de rentrer en contact avec sa tante.

Au cours de la garde à vue, le mari de la nièce serait passé aux aveux et aurait reconnu son implication.

La nièce d'Hélène Védrine aurait tenté de la faire tuer pour lui voler son héritage.

Commentaires

-