Attentats de Paris: le frère d'Hasna Aït Boulahcen et cousin d'Abdelhamid Abaaoud en garde à vue

L'enquête se poursuit

Attentats de Paris: le frère d'Hasna Aït Boulahcen et cousin d'Abdelhamid Abaaoud en garde à vue

Publié le :

Mardi 14 Mars 2017 - 21:01

Mise à jour :

Mardi 14 Mars 2017 - 21:02
Un des deux frères d'Hasna Aït Boulahcen, morte le 18 novembre 2015 dans l'assaut de l'appartement de Saint-Denis, a été arrêté lundi dans l'Hérault. Il pourrait avoir eu connaissance de la planque d'Abdelhamid Abaaoud, tué dans l'assaut également.
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un an et demi après les attentats du 13 novembre à Paris, qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés, l'enquête se poursuit du côté des services antiterroristes. L'un des frères d'Hasna Aït Boulahcen, tuée à 26 ans dans l'assaut du Raid sur l'appartement de Saint-Denis le 18 novembre, qui est donc également un cousin du terroriste Abdelhamid Abaaoud, a été interpellé lundi 13 dans l'Hérault selon une source judiciaire de l'Express.

L'individu a été placé en garde à vue pour une durée qui peut aller jusqu'à 96 heures, comme c'est le cas dans toutes les enquêtes liées au terrorisme. Selon les enquêteurs, cet homme pourrait avoir été au courant que sa sœur cachait deux terroristes (Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh). C'est en tout cas ce qu'ils vont devoir déterminer dans les quatre prochains jours.

Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh s'étaient cachés pendant plusieurs jours après les attentats sanglants qui ont semé la terreur dans les rues de Paris, du Stade de France au Bataclan. Ils avaient ensuite rejoint Hasna Aït Boulahcen à la planque de Saint-Denis, où, selon le procureur de Paris François Molins, les terroristes préparaient une nouvelle attaque kamikaze sur le quartier d'affaires de La Défense. Les trois terroristes avaient donc été tués dans l'assaut du Raid.

L'enquête se poursuit donc. Fin janvier, Mohamed Abrini, suspect-clé des attaques de Paris et Bruxelles, avait été mis en examen à Paris, alors qu'il était détenu en Belgique.

Les enquêteurs vont chercher à prouver pendant les 96 heures de garde à vue du cousin d'Abaaoud qu'il savait où se cachait ce dernier entre le 13 et le 18 novembre 2015, après les attentats de Paris.

Commentaires

-