Terrorisme: le groupuscule d'ultra droite AFO projetait de tuer le rappeur Médine

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 24 juillet 2018 - 09:28
Image
Un attentat visant "un club libertin" a été déjoué avec l'interpellation d'un homme "converti et radicalisé" dans le Loiret
Crédits
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
Le groupuscule Action des forces opérationnelles (AFO) projetait de tuer le rappeur Médine.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
Le groupuscule Action des forces opérationnelles (AFO) projetait de tuer le rappeur Médine et Djamel Beghal selon les informations de LCI. Trois nouvelles personnes liées à l'organisation ont été interpellées lundi.

C'est un nouveau coup de filet dans la mouvance de l'ultra-droite qui a eu lieu lundi 23 au petit matin. Une femme a été arrêtée dans la commune de Saint-Pardoux-Morterolles dans le département de la Creuse tandis que les deux autres suspects –un homme et une femme– ont été appréhendés en région parisienne, à Nanterre et à Garches dans les Hauts-de-Seine.

Ces trois suspects sont soupçonnés de faire partie du groupuscule Action des forces opérationnelles (AFO), qui prévoyait de mener des actions violentes contre les musulmans de France, plus particulièrement en empoisonnant de la nourriture halal dans des magasins ou des rayons spécialisés.

Lire aussi - Ultradroite: 3 nouveaux suspects arrêtés dans le dossier du groupuscule AFO

Selon l'information de LCI, AFO prévoyait également d'assassiner des personnes qu'elles jugeaient membres de l'islam radical. A ce titre, on retrouvait Djamel Beghal considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly, deux des auteurs des attentats de janvier 2015 à Paris, qui a été expulsé vers l'Algérie à la mi-juillet à sa sortie de prison. Il aura effectué au total près de 17 ans de détention dans les prisons françaises. Il est devenu une référence pour trois générations d'apprentis djihadistes français.

Egalement ciblé par le groupe d'ultra-droite, le rappeur Médine. Depuis la mi-juin, la droite et l'extrême droite dénoncent la tenue de concerts du rappeur, les 19 et 20 octobre prochains au Batatclan où 90 personnes ont été abattues par les terroristes du 13 novembre, en se fondant sur les paroles controversés d'anciennes chansons du chanteur.

Le groupe AFO est brusquement passé de l'ombre à la lumière médiatique après les arrestations de juin, mettant à jour l'existence de cette structure se préparant à une "guerre" contre les "tenants du système islamique" (selon les propos des membres) et fondé par un policier à la retraite.

Lire aussi: 

Autodéfense et guerre des civilisations: AFO, le groupuscule ciblé par l'antiterrorisme

Guy Sibra, chef présumé du groupe d'ultra droite AFO, libéré sous conditions

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.