Terrorisme: un policier du Val-de-Marne mis en examen, soupçonné de soutien aux djihadistes

Terrorisme: un policier du Val-de-Marne mis en examen, soupçonné de soutien aux djihadistes

Publié le :

Vendredi 07 Juillet 2017 - 11:32

Mise à jour :

Vendredi 07 Juillet 2017 - 11:57
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un fonctionnaire de police du Val-de-Marne a été arrêté, puis mis en examen samedi 1er juillet dans le cadre d'une affaire terroriste, d'après une information dévoilée par Europe 1. L'homme aurait apporté une assistance à son frère, détenu depuis un an pour ses liens avec des djihadistes basés en Syrie.

C'est la radio Europe 1 qui dévoile l'information. Un policier en poste dans le département du Val-de-Marne (sud-est de Paris) a été arrêté le 27 juin et mis en examen samedi 1er juillet à l'issue d'une garde à vue prolongée, soupçonné d'être impliqué dans une entreprise terroriste.

Ce gardien de la paix exerce en effet au commissariat du Kremlin-Bicêtre et est affecté à la Brigade accidents et délits routiers. Or, d'après les informations qui ont filtré, le fonctionnaire de police est soupçonné d'avoir apporté une assistance à son frère actuellement incarcéré depuis un an pour ses contacts avec des djihadistes basés en Syrie.

Le policier aurait effectué des recherches et consulté des fichiers de police en dehors du cadre professionnel. Il aurait en outre essayé de récupérer des colis en utilisant de faux papiers. Enfin, dans le cadre des échanges qu'il a pu avoir avec son frère, il aurait exprimé sa proximité idéologique avec l'Etat islamique.

A l'issue de la garde à vue, l'homme a été mis en examen pour "association de malfaiteurs" et "escroquerie" en lien avec une entreprise terroriste. Il a cependant été laissé libre sous contrôle judiciaire dans l'attente de plus amples avancées dans l'enquête.

Le suspect avait été arrêté directement dans le voisinage du commissariat par les hommes de la DGSI, alors qu'il arrivait pour prendre son service.

Depuis le début de l'année, pas moins de sept attentats ont été déjoués par les autorités, selon une déclaration du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb faite le 6 juillet.

Le policier était en poste au Kremlin-Bicêtre.

Commentaires

-