"Testing": SOS Racisme dénonce les discriminations à la réservation dans les campings de Provence

"Testing": SOS Racisme dénonce les discriminations à la réservation dans les campings de Provence

Publié le :

Lundi 24 Juillet 2017 - 09:47

Mise à jour :

Lundi 24 Juillet 2017 - 10:05
©Jesse Wild/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

SOS Racisme mène cet été des opérations" testing" dans les campings de Provence pour dénoncer des discriminations à la réservation. Certains campings ont réussi le test, d'autres non.

SOS Racisme ne prend pas de vacances. Cet été, l'association compte mener une opération "testing" pour dénoncer des discriminations à la réservation dans des campings de Provence rapporte France Bleu.  

Pour effectuer ces tests, plusieurs clients de couleurs de peau différentes, se rendent dans des campings de la région pour demander un emplacement. Munis d'une caméra cachée, les testeurs notent et comparent ensuite les réponses.

Sur les quelques campings testés en une journée, un seul n'a pas réussi le test rapporte la radio locale. Un couple à la peau noire s'est présenté à l'accueil pour demander un emplacement et a obtenu comme réponse qu'il n'y avait "pas de place disponible, sauf pour une tente". Alors que le second couple du "testing", à la peau blanche, a obtenu une place immédiatement en se présentant 15 minutes plus tard, "ce sera un bungalow dès le lendemain", leur aurait proposé les services du camping. "C'est frustrant, c'est blessant. Pourquoi on me refuse? Ou du moins, on ne m'arrange pas et on n'essaie pas de me trouver une solution. On s'est vu refuser l'accès aux vacances, c'est ça que ça veut dire", a déclaré l'un des testeurs à France Bleu Provence.

Cependant, il est possible qu'un bungalow ait pu se libérer en un quart d'heure. Mais pour Sammia Chabbaoui, la coordinatrice à SOS Racisme,"Il y eu un arrangement en fonction du faciès".

Importée des Etats-Unis, la méthode du "testing" est de plus en plus utilisée pour dénoncer les discriminations. Les vidéos et témoignages récupérés lors de ces périodes de test sont maintenant intégrées dans les dossiers judiciaires puisque, "le +testing+ est inscrit dans le Code Pénal depuis 2006 et a été reconnu par la Cour de Cassation comme une preuve recevable en 2002", explique Julia Levivier du pôle juridique de SOS Racisme.

L'association n'en est pas à son coup d'essai. Elle a déjà obtenu plusieurs condamnations grâce au "testing" comme dans l'affaire du Moulin Rouge en 2002, qui avait été condamné pour "discrimination".

SOS Racisme a mené une opération de "testing" pour dénoncer les discriminations à la réservation. (Illustration camping)

Commentaires

-