Thomas Barnouin arrêté en Syrie: parcours d'un djihadiste made in France

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 décembre 2017 - 11:48
Image
Un membre des Forces démocratiques syriennes marche dans une rue détruite de l'ancienne "capitale" d
Crédits
© Delil souleiman / AFP
Le djihadiste français Thomas Barnouin a rejoint la Syrie et l'Etat en 2014 après avoir tenté d'entrer en Irak dès 2006 (illustration).
© Delil souleiman / AFP
Thomas Barnouin, alias Abou Omar Al-Madani, djihadiste français connu pour ses liens avec Mohamed Merah ou Fabien Clain, a été arrêté en Syrie, a-t-on appris ce jeudi. Son parcours de radicalisation avait débuté il y a plus de 15 ans dans le sud-ouest de la France.

Qualifié de "cadre", "mentor" ou de "gourou" de l'Etat islamique, figure de la mouvence djihadiste en France depuis une dizaine d'années, Thomas Barnouin a été arrêté en Syrie par les Unités de protection du peuple kurde (YPG), en compagnie d'au moins deux autres Français, a-t-on appris ce jeudi 28.

Radicalisation, prison, recrutement, départ pour les théâtre d'opération de l'Etat islamique: il est passé par toutes les étapes du "parfait" djihadiste et a côtoyé plusieurs autres noms connus dont Mohamed Merah et les frères Clain.

Le parcours de cet Albigeois de 36 ans aujourd'hui a débuté en 2000. Le jeune homme, fils d'enseignants, s'est radicalisé peu à peu dans les années suivantes dans des mosquées d'Albi, Toulouse et Château-Chinon. Il sera par la suite identifié comme un trait d'union entre la filière djihadiste albigeoise et celle de Toulouse dans ce qui a été surnommé la "nébuleuse Merah". Il est notamment présenté comme le mentor du tueur au scooter, mais la nature exacte de leurs liens reste à définir.

Voir: Jihad en Syrie, nébuleuse Merah: lourdes peines au procès d'une filière du sud-ouest

Thomas Barnouin, devenu Abdelhakim, n'avait pas encore 25 ans quand il a décidé de se rendre à l'université de Médine en Arabie saoudite. "Pour interpréter lui-même le Coran", expliquait en 2007 sa mère au Figaro.

C'est là qu'il a fait des rencontres décisives qui le pousseront vers l'action. Il a décidé d'agir face à l'invasion américaine en Irak et est entré en contact avec des personnes capables de l'y faire entrer pour combattre. Mais cette tentative sera un échec et en 2006 il est arrêté par les autorités syriennes alors qu'il tente de passer la frontière avec un autre Français Sabri Essid.

C'est Fabien Clain, "voix" de Daech qui revendiquera plus tard les attentats du 13 novembre, qui avait organisé ce voyage.

Voir: Attentats de Paris - qui est Fabien Clain, le djihadiste qui a revendiqué les attaques?

Remis aux autorités françaises, Thomas/Abdelhakim a été condamné en 2009 à cinq ans de prison dont quatre ferme. A peine sortie de prison en 2014, il est parti pour la Syrie rejoindre l'Etat islamique avec femme et enfants. Il y aura notamment un rôle dans la propagande de l'organisation terroriste sous la kunya (nom de guerre) d'Abou Omar Al-Madani.

Lire aussi: Etat islamique: des "milliers" de djihadistes étrangers, dont des centaines de Français, quittent la zone irako-syrienne pour rentrer dans leurs pays d'origine

La défaite militaire de Daech en Syrie et en Irak a conduit des milliers de combattants, notamment venus des pays occidentaux à se disperser, posant la question de leur retour, volontaire ou forcé, dans leur pays d'origine. Reste à savoir si et quand Thomas Barnouin seront extradés vers la France pour y être jugés.

À LIRE AUSSI

Image
Le djihadiste français Fabien Clain.
La famille de Fabien Clain, djihadiste français, témoigne
Dans un enregistrement audio diffusé sur Internet, le djihadiste français revendiquait au nom de l'État islamique, les attentats parisiens et dionysiens du 13 novembre...
26 novembre 2015 - 08:13
Société
Image
Abdelkader Merah devant les assises de Paris le 20 octobre 2017
Procès Merah: le parquet général fait appel du verdict
Il y aura un deuxième procès Merah: le parquet général a annoncé vendredi qu'il faisait appel du verdict qui a condamné à 20 ans de prison Abdelkader Merah, mais en ne...
03 novembre 2017 - 12:12
Société
Image
La ministre de la Défense Florence Parly à l'Elysée à Paris le 13 juillet 2017
Bataille de Raqqa: les djihadistes français meurent en Syrie, "tant mieux" estime Florence Parly
La ministre française des Armées Florence Parly a déclaré ce dimanche qu'il fallait "neutraliser un maximum de djihadistes" à Raqqa, "capitale" syrien de l'Etat islami...
15 octobre 2017 - 16:32
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don