Toulouse: il frappe sa mère en voiture, son beau-père le conduit au commissariat

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 21 août 2018 - 14:59
Image
Dès 2018, les crédits affectés au parc immobilier de la police grimperont de 5% par rapport à 2017 pour s'établir à 196 millions d'euros et de 9% pour la gendarmerie (101 millions d'euros), selon le m
Crédits
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
Un adolescent de 15 ans a été conduit au commissariat à Toulouse, dimanche, par son beau-père, car il venait de frapper sa mère en voiture.
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
Un adolescent de 15 ans a été conduit à la police par son beau-père dimanche, à Toulouse, car il venait de frapper sa mère, alors que la famille était en voiture en direction de la gare. Une banale dispute au sujet d'un téléphone portable a déclenché la colère du jeune homme.

L'écart de conduite de trop. Un homme a décidé d'emmener son beau-fils, un adolescent de 15 ans, au commissariat, car celui-ci venait de donner un violent coup de poing à sa mère, alors que la famille était en voiture pour le conduire à la gare.

Les faits se sont déroulés dimanche 19 en fin de matinée à Toulouse. Selon France Bleu Occitanie, qui révèle cette histoire, le jeune homme, placé en famille d'accueil, et ayant eu une permission de visite à sa mère, devait prendre un train à la gare Matabiau.

Mais sur la route, une dispute a éclaté avec sa mère à cause d'un motif futile: elle a apparemment refusé de lui prêter son téléphone portable, ce qui a déclenché la colère noire de l'adolescent.

Lire aussi: Toulouse - ils braquent un auto-stoppeur et l'abandonnent 300km plus loin

Immédiatement après le coup de poing, le beau-père, qui conduisait la voiture, a changé son itinéraire et s'est rendu en vitesse au commissariat boulevard des Minimes, pour y déposer son beau-fils, et expliquer ce qu'il venait de faire.

L'adolescent a été immédiatement interpellé puis déféré devant un juge dès lundi, avant d'être libéré sous contrôle judiciaire avec obligation de se soumettre à des soins.

La victime, sa mère donc, s'est vu prescrire une journée d'incapacité totale de travail (ITT) par son médecin.

Et aussi:

Toulouse: à 78 ans, elle met en fuite un cambrioleur de 19 ans

Toulouse: le mari violent séquestrait sa femme et ses enfants

Toulouse: ses parents se disputent, un bébé victime d'une fracture du crâne

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don