Toulouse: la nounou bat la petite fille de 2 ans, elle est piégée par une caméra cachée dans le sapin de Noël

Vidéosurveillance domestique

Toulouse: la nounou bat la petite fille de 2 ans, elle est piégée par une caméra cachée dans le sapin de Noël

Publié le :

Lundi 12 Décembre 2016 - 10:07

Mise à jour :

Lundi 12 Décembre 2016 - 10:15
Une femme a été mise en examen et écrouée à Toulouse. Elle est suspectée d'avoir régulièrement battu la fillette qu'elle devait garder. Mais le sapin de Noël (ou plutôt la caméra cachée au pied de l'arbre) a tout vu.
©David Humo/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle frappait la petite fille qu’elle devait garder, et cette dernière n'a dû son salut qu'à un subterfuge habilement placé dans le sapin de Noël. Une assistante maternelle a en effet été mise en examen et écrouée jeudi 8 pour "violences habituelles sur mineur de 15 ans". Elle a été confondue par des images prise par une caméra dissimulée dans le sapin familial, après de forts soupçons des parents qui ne comprenaient pas d'où venaient les blessures de leur fille.

C’est le quotidien La Dépêche du Midi qui rapporte l’histoire, qui débute sordidement. Une femme de 49 ans était suspectée par la famille de la fillette de deux ans qu’elle gardait de maltraitances. L’enfant présentait en effet des hématomes sur les joues qui pouvaient laisser penser à des coups portés.

Le père a donc décidé de cacher une mini-caméra sous le sapin de Noël pour éclaircir le rôle exact de la nounou dans les blessures que présente son enfant. Le résultat aurait mis en lumière des violences sur la petite fille. La femme aurait en effet secoué avec violence, en lui tirant les cheveux, l’enfant dont elle était censée prendre soin.

Les parents, voyant ces images, ont immédiatement porté plainte au commissariat de Toulouse. L’assistance maternelle n’a pas encore pu expliquer sa violence présumée. Décrite comme "une femme qui est dépassée par sa vie personnelle et qui a accumulé des difficultés" selon son avocat, la suspecte a pourtant été recrutée sur un site spécialisé et faisait partie d’une association  d’aide à domicile.

 

La caméra était cachée au pied du sapin.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-