Toulouse : une octogénaire retrouvée probablement morte de froid chez elle, sans chauffage ni électricité

Toulouse : une octogénaire retrouvée probablement morte de froid chez elle, sans chauffage ni électricité

Publié le :

Mardi 24 Janvier 2017 - 07:48

Mise à jour :

Mardi 24 Janvier 2017 - 07:57
©MichaelaRehle/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une femme de 89 ans a été retrouvée morte dans son appartement de Toulouse jeudi. L'autopsie a conclu lundi à une probable hypothermie. L'appartement n'était pas chauffé et l’électricité coupé depuis des mois en raison d'un contentieux entre la victime et EDF.

Le drame est arrivé alors que les températures s'effondraient un peu partout en France, ce qui fait du froid le principal suspect de la mort d'une octogénaire, dont le corps a été retrouvé jeudi 19 à Toulouse, révèle La Dépêche. Car si malheureusement il n'est pas rare de découvrir le corps sans vie d'une personne âgée vivant seule, la femme de 89 ans gisait dans un appartement sans chauffage.

Jeudi, les voisins de cette femme qui habitait le quartier des Chalets sont entrés dans son appartement resté ouvert. Selon le témoignage de l'un d'entre eux au quotidien régional: "il faisait froid quand je suis entrée dans son appartement et l'électricité était coupée. Cela faisait plusieurs jours qu'elle ne sortait plus de chez elle. Elle gisait au sol, inanimée dans une pièce que lui servait de chambre". La température sur place aurait alors été de 10 degrés.

Une enquête a été ouverte et une autopsie pratiquée. Celle-ci a conclu à "une possible hypothermie", mais "sans que l'on puisse l'établir de manière formelle. Aucune autre cause de la mort n'a pu être identifiée".

Toujours selon La Dépêche , bien que les faits aient eu lieu dans un quartier aisé, l'octogénaire vivait dans le dénuement et était très menue (35 kg pour 1,50 mètre). L'absence de chauffage serait due à un contentieux avec EDF vieux d'un an. Suite à de nombreuses factures impayées, son compteur d'électricité aurait été coupé en mai 2016. Elle ne se serait ensuite plus manifesté auprès du fournisseur d'énergie qui assure que la coupure a été effectuée "dans les règles".

En effet, si un fournisseur d'énergie peut en cas de factures impayées couper le gaz ou l'électricité d'un abonné sous certaines conditions, cela est interdit pendant la trêve hivernale (du 1er novembre au 31 mars). Reste à comprendre comment cette femme a pu vivre sans électricité pendant près de huit mois.

 

Selon les témoignages, il ne faisait que 10 degrés dans l'appartement lorsque le corps a été découvert.

Commentaires

-