Toulouse: pour se venger, il brûle l'entreprise de son rival

Toulouse: pour se venger, il brûle l'entreprise de son rival

Publié le :

Mercredi 12 Septembre 2018 - 12:02

Mise à jour :

Mercredi 12 Septembre 2018 - 12:12
Un entrepreneur nantais a incendié l'entreprise de son rival toulousain dans la nuit de samedi à dimanche. Il était en litige commercial avec cette société depuis plusieurs mois. Le chef d'entreprise a été incarcéré.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il a reconnu les faits. Un entrepreneur nantais a incendié une entreprise concurrente de la sienne dans la nuit de samedi 8 à dimanche 9 à Auzeville-Tolosane, dans l'agglomération de Toulouse.

Il était en litige commercial avec cette société depuis plusieurs mois. Cette mésentente avait par ailleurs conduit les deux gérants des sociétés devant les tribunaux.

Le Nantais, qui avait attaqué le Toulousain, avait en grande partie été débouté.

A voir aussi: Apt - il incendie un immeuble pour se venger d'un voisin

Visiblement pour se venger, Patrick D. a donc mis le feu à 1.500 mètres carrés de bâtiments. Plusieurs entreprises y sont établies dont Biotrade, le concurrent lui aussi spécialisé dans les équipements pour les stations d'épuration.

Le patron nantais a été rapidement arrêté par les gendarmes. Le soir même, les militaires ont découvert sa voiture à proximité de l'incendie qui a mobilisé plus de 50 pompiers.

Selon 20 Minutes, Patrick D. avait pourtant veillé à changer l'une de ses plaques d'immatriculation, mais les gendarmes se sont aperçus de la ruse.

"Il a été pris en flagrant délit et on a pris pour argent comptant ce qu’il a dit. Il a dit qu’il avait incendié le site juste avec de l’alcool à brûler, mais des sacs n’appartenant pas à l’entreprise ont été découverts sur place. Le week-end précédent, il y a eu aussi une intrusion dans l’entreprise", a indiqué l'avocat du patron toulousain qui se prénomme Jean-Pierre Grasa.

Ce dernier ne décolère pas après cet incendie et estime les dégâts causés à "huit à dix millions d'euros", comme il l'a expliqué lors de l'audience du Nantais qui s'est tenue lundi 10. "J’ai conscience qu’une vie de travail réussie va me servir à indemniser le préjudice matériel", a quant à lui expliqué le suspect.

Patrick D. qui a reconnu les faits a été incarcéré dans l'attente de son procès qui se déroulera le 10 octobre prochain. Son avocate a fait appel de son maintien en détention afin qu'il "puisse préparer son procès".

A lire aussi:

Incendie du musée brésilien: une "perte irréparable" aussi pour les Indiens

Allemagne : dix blessés dans un incendie dans une raffinerie

Incendie à Nice: une sexagénaire périt sur son balcon, les pompiers pris à partie

Un entrepreneur nantais a mis le feu à l'entreprise de son rival toulousain pour se venger.


Commentaires

-