Toulouse: un médecin poursuivi pour escroquerie, il annonçait recevoir jusqu'à 115 patients par jour

Toulouse: un médecin poursuivi pour escroquerie, il annonçait recevoir jusqu'à 115 patients par jour

Publié le :

Vendredi 14 Juillet 2017 - 16:03

Mise à jour :

Vendredi 14 Juillet 2017 - 16:30
Un médecin généraliste toulousain suspecté d'avoir perçu pour plus de 420.000 euros de prestations indues payées par la Caisse primaire d'assurances maladie (CPAM) de la Haute-Garonne a été placé en garde à vue mercredi.
©Valinco/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un médecin de la ville de Toulouse a été placé en garde à vue mercredi 12. Il est soupçonné d'avoir escroqué pas moins de 420.000 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). Il pourrait être poursuivi pour escroquerie aggravée, usage de faux et complicité d'usage de faux explique France 3 Occitanie.

Selon ses déclarations à l'organisme de santé, le praticien affirmait recevoir en consultation pas mois de 115 patients par jour. Une performance qui a interpellé les forces de l'ordre car cela aurait ramené le temps moyen de consultation à moins de 5 min (comme 16 pour la moyenne nationale).

Après enquête, il apparaît que le médecin fraudeur déclarait des consultations fictives, à l'insu de patients le plus souvent bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle). En effet, les bénéficiaires de la CMU n’ont pas à régler directement le généraliste, celui-ci étant remboursé directement par la CPAM.

Une enquête patrimoniale a été menée conjointement par la brigade de répression de la délinquance astucieuse et le groupe d'intervention régional (GIR) Midi-Pyrénées. Elle a abouti à la saisie, au titre des avoirs criminels, de la résidence principale où vivait le médecin avec sa famille, au sud de Toulouse. Valeur du bien: 400.000 euros. La secrétaire de ce médecin a été placée en garde à vue mais a été remise en liberté et aucune poursuite n'a été engagée à son encontre.

Selon son avocat, Maître Alexandre Martin, son client conteste l'ampleur de la fraude. Mais il reconnaît avoir voulu "soigner tout le monde", y compris des étrangers en situation irrégulière et sans couverture sociale, et avoir utilisé pour cela des documents d'autres assurés sociaux. 

Selon ses déclarations à l'organisme de santé, le praticien affirmait recevoir en consultation pas mois de 115 patients par jour.


Commentaires

-