Traitée de "pute" dans la rue, elle répond et son copain se fait lyncher (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Traitée de "pute" dans la rue, elle répond et son copain se fait lyncher (vidéo)

Publié le 27/03/2019 à 11:44 - Mise à jour à 12:04
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une jeune humoriste a été victime d'une violente agression à Paris dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 au cours de laquelle son ami a été lynché par plusieurs personnes. Elle a témoigné de son calvaire sur les réseaux sociaux. 

Les faits dénoncés par l'humoriste Laura Calu sont d'une extrême violence. Visiblement encore sous le choc, la jeune femme a publié mardi sur ses comptes Facebook et Instagram le récit de l'agression d'une rare violence dont elle a été victime avec son conjoint à Paris dans la nuit de vendredi 22 à samedi 23.

Laura Calu et son compagnon était sortis dîner chez des amis et regagnait leur domicile vers 2h du matin lorsqu'ils ont été pris à partie. "Un mec dans la rue m’a insultée de pute devant Arthur (son petit ami)", explique-t-elle. La jeune femme répond au harceleur et les choses dégénèrent complètement.

"Je n'ai pas eu le temps de souffler que mon copain était en train de se faire assassiner devant mes yeux. Il y avait trois mecs au départ, mon mec était au sol, qui ont lynché mon copain à coups de coups de pied très très fort dans la tête, très très fort contre les murs, contre des barres de fer", poursuit la jeune femme, avant d'ajouter: "j'ai cru qu'ils allaient le tuer. Je crois que c'était le but de cette agression". Elle souligne également qu'un quatrième individu s'est joint au lynchage pour frapper la victime recroquevillée sur le sol.

Lire aussi – Finistère: deux jeunes femmes tabassées pour un coup de klaxon

Laura Calu raconte également comment elle a tenté en vain d'appeler d'obtenir de l'aide auprès d'un automobiliste. Le salut du jeune homme ne viendra que de l'intervention courageuse d'un passant "sorti de nulle part" pour leur porter secours. "Il me pousse (...) il a aussi soulevé mon copain, nous a mis hors de danger (...) ce mec nous a sauvé la vie", continue-t-elle d'expliquer, décrivant l'état "extrêmement choquant" dans lequel se trouvait son compagnon. Blessé à la mâchoire, son petit ami a perdu plusieurs dents et souffrirait de plusieurs hématomes et blessures aux membres.

L'histoire, choquante, se poursuit avec l'intervention des forces de l'ordre et des pompiers. Selon la jeune femme ces derniers n'avaient pas de matériel de soins pour arrêter les saignements dont est victime le jeune homme à cause des coups répétés qu'il a reçu. Les soldats du feu se sont ensuite trompés d'hôpital pour une prise en charge, obligeant le couple en état de choc à rejoindre par ses propres moyens les urgences dentaires à la Pitié-Salpêtrière qui se situent à l'opposé de la capitale. La jeune femme témoigne de son désarroi face à la difficulté de la prise en charge médicale et le sentiment d'abandon qu'elle a ressenti face à l'inaction des forces de l'ordre.

En effet, ces dernières leur ont annoncé lors du dépôt de plainte que l'enquête ne sera sûrement pas menée à terme. "Dans ce quartier-là apparemment ça arrive souvent, du coup c’est pas assez intéressant", avance la jeune femme.

"Le mec a essayé de tuer mon mec et il ne va rien se passer. Ça fait trois jours que je chiale, trois jours que ça va pas, qu'on se démerde par nos propres moyens, qu'on fait des allers-retours, qu'on dépense de la thune, qu'on n'est pas bien, qu'on a peur de sortir de chez nous (...) personne n'a rien fait", s'indigne-t-elle. Elle annonce qu'elle va changer de quartier, à contrecœur, pour éviter de croiser à nouveau ses agresseurs.

Voir:

Val-de-Marne: arrêté 50 fois à 17 ans mais jamais incarcéré, il tabasse un policier

Ris-Orangis: tabassé et laissé pour mort dans la rue à 16 ans

Séquestré et tabassé, un gendarme appelle la police qui ne le croit pas

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une jeune humoriste et son compagnon ont été victime d'une violente agression à Paris dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-