Trélivan: le violeur d'une joggeuse confondu par son ADN, deux ans après les faits

Trélivan: le violeur d'une joggeuse confondu par son ADN, deux ans après les faits

Publié le :

Samedi 10 Juin 2017 - 10:51

Mise à jour :

Samedi 10 Juin 2017 - 10:57
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après deux ans d'enquête, les gendarmes de Côtes d'Armor ont réussi à confondre l'agresseur d'une joggeuse grâce à son ADN. Les faits s'étaient déroulés à Trélivan en 2015.

Un homme de 27 ans a été mis en examen pour "viol et agression sexuelle" et écroué à Vezin-le-Coquet dans les Côtes d'Armor, mercredi 7. Il a été identifié grâce à son ADN comme étant l'auteur présumé de l'agression d'une jeune joggeuse à Trélivan.

Les faits se sont déroulés en avril 2015. Une jeune femme, qui faisait un jogging le long de l'étang de la commune, avait été agressée par un homme "de façon violente avec une connotation sexuelle", avait alors précisé le parquet de Saint-Malo en charge de l’enquête. Malgré d'importants moyens policiers déployés pour tenter de retrouver l'agresseur, les forces de l'ordre avait fait chou blanc.

Les gendarmes avaient rapidement pu prélever de l'ADN de l'agresseur et commencer leurs recherches. En avril 2016, des prélèvements salivaires ont été organisés dans la salle des fêtes de Trélivan sur 150 jeunes gens de 15 à 25 ans, sans succès, malgré un intérêt porté sur les réfractaires. Une autre série de tests avait été réalisée par la suite sur "certains homme d'autres communes et d'autres profils" portant à 300 le nombre de prélèvements. C'est lors de cette seconde vague que l'ADN de l'agresseur présumé a été prélevé et comparé à celui retrouvé sur les vêtements de la victime.

Selon Christine Le Crom, procureure de la république de Saint-Malo, l'homme n'était pas spécialement connu des services de gendarmerie: "Son casier judiciaire ne fait état que de peu d’antécédents judiciaires, mais aucun de mœurs. Il est inséré socialement". En garde à vue, l'homme a reconnu les faits mais n'a pas livré beaucoup de détails sur son geste. 

Le suspect n'était pas spécialement connu des services de gendarmerie.

Commentaires

-