Triple infanticide à Mérignac: la mère de famille a laissé une lettre

Triple infanticide à Mérignac: la mère de famille a laissé une lettre

Publié le :

Jeudi 05 Avril 2018 - 14:40

Mise à jour :

Jeudi 05 Avril 2018 - 15:09
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un infirmière du CHU de Bordeaux qui a tué ses deux garçons de 5 et 9 ans et sa fille de 8 ans a exprimé, dans un courrier d'adieu, son "mal-être général".

L'enquête progresse dans l'affaire du triple infanticide survenu mercredi 4 dans l'après-midi à Mérignac en Gironde. Une mère de famille de 42 ans y a tué ses trois enfants avant de tenter, sans succès, de mettre fin à ses jours.

C'est le père de famille, sapeur-pompier de son état, qui a fait la macabre découverte vers 15h rapporte France Bleu Gironde. Il a d'abord retrouvé son épouse inanimée, en arrêt cardio-respiratoire. Il a ensuite découvert les corps sans vie de leurs trois enfants, deux garçons de 5 et 9 ans et une fillette âgée de 8 ans. Le père a immédiatement prévenu les pompiers qui sont rapidement arrivés sur les lieux du drame. Ces derniers n'ont rien pu faire pour réanimer les enfants et ont pris en charge la mère dans un état critique.

Lire aussi - Gironde: la maman tue ses trois enfants et tente de se suicider

Selon Marie-Madeleine Alliot, procureur de la République de Bordeaux, la maman de 42 ans infirmière au bloc opératoire à l’hôpital Pellegrin a injecté à chacun de ses enfants un anesthésiant très puissant capable de provoquer une crise cardiaque. Ce produit n’est pas commercialisé en pharmacie. Seuls les professionnels de santé sont à même de pouvoir s'en procurer.

Toujours selon la magistrate, la mère de famille infanticide a laissé une lettre dans laquelle elle explique son "mal-être" et son "ras-le-bol général" pour justifier son terrible geste, selon France 3 Nouvelle Aquitaine. Le parquet a précisé que les corps des petites victimes seront autopsiés "dans la journée" de ce jeudi. Des analyses toxicologiques vont être également pratiquées.

Hospitalisée dans un état grave, la mère de famille se trouve toujours ce jeudi entre la vie et la mort. Le père de famille, en état de choc, est également hospitalisé. Une cellule psychologique a été mise en place dans l'école où étaient scolarisés les enfants.

La mère de famille infanticide a exprimé son mal-être général dans un courrier.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-