Trois infirmiers agressés au couteau dans un hôpital psychiatrique

Trois infirmiers agressés au couteau dans un hôpital psychiatrique

Publié le :

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:10

Mise à jour :

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:14
Trois infirmiers ont été agressés dimanche à coups de couteau et de bâton dans un hôpital psychiatrique de la Sarthe. L'auteur de l'attaque, extérieur à l'établissement, a été interpellé, mais ses motivations restaient un mystère au lendemain des faits.
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les motifs qui ont poussé à ce déchaînement de violence restaient mystérieux au lendemain des faits, malgré l'interpellation de l'agresseur. Un homme s'en est pris dimanche 9 au personnel soignant d'un hôpital psychiatrique de la Sarthe, à coups de couteau et de bâton, faisant trois blessés. Une enquête a été ouverte.

Les faits se sont produits dans la matinée au sein de l'EPSM (Etablissement public de santé mentale) de la Sarthe, situé à Allones, près du Mans. L'agresseur n'est pas un des patients de l'établissement mais un visiteur, rapporte France Bleu. Après avoir pénétré dans les locaux, l'individu s'en serait pris à plusieurs infirmiers, en poignardant deux et en blessant un troisième d'un coup de bâton. Le tout sans raison apparente.

Les forces de l'ordre ont été prévenues et l'individu a pu rapidement être interpellé, tandis que ses trois victimes étaient transportées à l'hôpital du Mans. Leur pronostic vital n'était pas engagé.

Voir: Dans les hôpitaux psychiatriques, moins de soins, mais du "gardiennage"

L'homme a été identifié et est déjà connu de la police et de la justice. Il a en effet été condamné récemment pour vol aggravé. Placé en garde à vue, il n'avait dimanche soir donné aucune explication à son geste. Sa présence même dans l'ESPM posait question, celui-ci n'ayant a priori aucune famille hospitalisée dans l'établissement. Aucune piste ne serait écartée.

L'homme d'une trentaine d'années pourrait être mis en examen pour violences avec arme contre des personnels de santé. Des circonstances aggravantes qui pourraient lui valoir jusqu'à cinq ans de prison si l'ITT des victimes ne dépasse pas huit jours, sept ans dans le cas contraire.

Lire aussi:

Toutes les 30 minutes, un soignant se fait agresser dans les hôpitaux français

Les trois infirmiers agressés ont été hospitalisés et l'agresseur interpellé.


Commentaires

-