Ultradroite: 3 nouveaux suspects arrêtés dans le dossier du groupuscule AFO

Ultradroite: 3 nouveaux suspects arrêtés dans le dossier du groupuscule AFO

Publié le :

Lundi 23 Juillet 2018 - 13:35

Mise à jour :

Lundi 23 Juillet 2018 - 14:05
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Ce lundi matin, les enquêteurs ont arrêté trois nouveaux membres présumés de l'AFO, ce groupuscule d'extrême droite projetant des actions violentes contre les musulmans. Les suspects ont été appréhendés dans la Creuse et en région parisienne.

C'est un nouveau coup de filet qui vient de s'abattre sur les membres du groupuscule d'extrême droite Action des forces opérationnelles (AFO). Après les premières arrestations fin juin d'une dizaine de membre, trois nouveaux suspects ont été appréhendés ce lundi 23 au matin selon une information du journal Le Parisien.

Une femme a été arrêtée dans la commune de Saint-Pardoux-Morterolles dans le département de la Creuse tandis que les deux autres suspects –un homme et une femme– ont été appréhendés en région parisienne, à Nanterre et à Garches dans les Hauts-de-Seine.

Ces trois suspects sont soupçonnés de faire partie de ce groupuscule qui prévoyait de mener des actions violentes contre les musulmans de France, plus particulièrement en empoisonnant de la nourriture halal dans des magasins ou des rayons spécialisés.

Voir aussi: Coup de filet en France contre des militants de l'ultradroite soupçonnés de vouloir attaquer des musulmans

Le groupe AFO est brusquement passé de l'ombre à la lumière médiatique après les arrestations de juin, mettant à jour l'existence de cette structure se préparant à une "guerre" contre les "tenants du système islamique" (selon les propos des membres) et fondé par un policier à la retraite.

A l'issue de la garde à vue, au moins deux membres avaient admis la volonté d'un passage à l'acte, sans visiblement qu'un lieu spécifique ou une date précise n'ait été décidée. Les dix premiers suspects ont finalement été mis en examen à l'issue de leur garde à vue. Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire. Les hommes de la DGSI ont mis au jour au cours de leur enquête un arsenal composé de fusils de chasse et de pistolets de tir, ainsi qu'un laboratoire clandestin chez l'un des suspects dans les Yvelines.

Lire aussi: 

Autodéfense et guerre des civilisations: AFO, le groupuscule ciblé par l'antiterrorisme

Le chef de file présumé d'un groupe d'ultradroite libéré sous conditions

Trois personnes ont été arrêtées ce lundi matin (illustration).


Commentaires

-