Un ado meurt après l'intervention du Samu, ses parents portent plainte

Un ado meurt après l'intervention du Samu, ses parents portent plainte

Publié le :

Mardi 22 Mai 2018 - 15:10

Mise à jour :

Mardi 22 Mai 2018 - 15:16
Les parents d'Amaury Boyer, un jeune adolescent de 13 ans mort en 2014 d'une tumeur au cerveau, ont décidé de porter plainte. Ils estiment que leur fils a été victime d'une mauvaise prise en charge du Samu, précipitant le décès du garçon. Une enquête a été ouverte.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis la révélation des terribles circonstances de la mort de Naomi Musenga, décédée à la fin du mois de décembre dernier après une intervention tardive du Samu et des moqueries de l'opératrice téléphonique du service d'urgences, des affaires similaires sont médiatisées parce que des proches de victimes portent plainte.

C'est le cas des parents d'Amaury Boyer, un jeune adolescent de 13 ans décédé en 2014 après qu'une tumeur au cerveau lui a été détectée. Ghislaine et Roger Boyer ont témoigné sur France Bleu Orléans. Ils ont déposé plainte car ils estiment que la mort de leur fils est due à une mauvaise prise en charge du Samu.

La maman du garçon a expliqué avoir ressenti "de la colère en voyant que ce qui est arrivé à (son) fils est aussi arrivé à Naomi".

Retour sur les faits. En octobre 2014, Amaury est opéré à Tours d'une tumeur au cerveau et une ponction lombaire est aussi réalisée le 10 novembre. L'adolescent est autorisé à rentrer chez lui (il réside avec ses parents à Langon-en-Cher) mais sa santé se dégrade subitement dans la nuit du 11 au 12 novembre.

Voir aussi: une femme enceinte décède après un appel au Samu

C'est là que sa maman Ghislaine appelle le Samu sur conseil de son médecin traitant. Ce qu'elle fait. Le Samu 41 (Loir-et-Cher) décide alors de transférer le jeune garçon à l'hôpital de Romorantin qui ne dispose pas du matériel médical nécessaire pour prendre en charge un patient dans cet état. Entre temps, le centre hospitalier de Tours avait demandé à ce qu'il y soit transféré. Ça n'a pas été le cas.

Aux urgences de Romorantin, différents dysfonctionnements font que l'état d'Amaury empire. A tel point que le médecin des urgences appelle lui-même le Samu pour demander son transfert à Tours.

Un enregistrement de ce coup de téléphone prouve que le médecin en question a attendu huit minutes un autre médecin capable de lui répondre, et qu'en attendant il a parlé météo et coupe de cheveux avec son interlocutrice.

Amaury est finalement transféré en hélicoptère à Tours. A son arrivée, on l'intube en urgence. Ça n'a pas été fait avant alors que son état l'exigeait. Il se trouve dans un état critique, et est inconscient et tétraplégique. Il décèdera plusieurs jours plus tard, le 1er décembre.

Les parents d'Amaury ont donc porté plainte pour atteinte involontaire à la vie mais pas uniquement contre le Samu. Ils ont aussi impliqué l'hôpital de Blois, celui de Romorantin, le CHRU de Tours, ainsi que le médecin régulateur du Samu 41 et le Dr Van Roomen (médecin des urgences de Romorantin).

Une enquête préliminaire a été ouverte par le procureur de la République de Blois.

Amaury Boyer, 13 ans, atteint d'une tumeur au cerveau, est mort en 2014 après l'intervention du Samu. Ses parents ont décidé de porter plainte.


Commentaires

-