Un Airbus forcé d'atterrir d'urgence, la compagnie dément tout incendie

Un Airbus forcé d'atterrir d'urgence, la compagnie dément tout incendie

Publié le :

Lundi 08 Avril 2019 - 17:53

Mise à jour :

Lundi 08 Avril 2019 - 18:09
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un Airbus A330 de la compagnie Cathay Dragon a dû faire demi-tour et atterrir en urgence à Taïwan ce lundi 8 après un problème moteur survenu juste après le décollage. La compagnie a démenti les rumeurs évoquant une collision avec des oiseaux ou un incendie.

Certains médias ont évoqué une collision avec des oiseaux, mais la compagnie Cathay Dragon a démenti cette information après qu'un de ses avions, un Airbus A330, a été contraint d'atterrir en urgence ce lundi à Taïwan.

Selon les premiers éléments rapportés, un problème de moteur est survenu juste après le décollage. Certaines sources évoquent un dégagement de fumée. Le vol KA 451 qui devait relier Taïwan à Hong Kong a donc dû faire demi-tour et a pu atterrir sans dommage à l'aéroport de Kaohsiung.

Voir: Accident d'Ethiopian - les pilotes dédouanés, Boeing en prend acte

"Il n'y a eu aucun signe d'incendie de moteur sur l'appareil, cependant, en raison du problème technique, des bruits forts et des étincelles ont été signalés provenant de l'échappement moteur, avant que le moteur ne soit éteint comme le prévoient les procédures opérationnelles", a cependant fait savoir la compagnie. Les passagers (le nombre n'a pas été précisé mais l'A330 peut en principe transporter près de 400 personnes) en ont donc été quitte pour une belle frayeur et un retard dans leur voyage.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incident. Celui-ci fait bien sûr penser aux drames survenus en Ethiopie et en Indonésie ces derniers mois, les crashs ayant eu lieu juste après le décollage. Mais aucun lien ne peut être établi en la matière puisque les soupçons se portent sur un logiciel anti-décrochage propre aux appareils concernés, à savoir le Boeing 737 Max. Ces crashs ont conduit à ce que la flotte en question soit clouée au sol. L'enquête concernant le crash éthiopien a déjà conclu que les pilotes n'étaient pas en cause et que des données erronées avaient été transmises par le système.

Lire aussi:

Crash EgyptAir: la maintenance de l'Airbus au coeur des interrogations

Un Airbus A330 a dû atterrir en urgence, certaines sources ont évoqué un incendie.


Commentaires

-