Un arsenal découvert chez un sexagénaire, près de 80 armes à feu saisies

Un arsenal découvert chez un sexagénaire, près de 80 armes à feu saisies

Publié le :

Dimanche 08 Octobre 2017 - 10:56

Mise à jour :

Dimanche 08 Octobre 2017 - 11:05
Des policiers ont saisi chez un sexagénaire, vendredi à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime), 73 armes d'épaule, huit armes de poing, une grenade anti-char et 500 kilos de munitions et de matériel de rechargement. C'est sa compagne qui a prévenu les forces de l'ordre.
©Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle a eu peur. Alors que son mari menaçait leur fils de 13 ans avec un pistolet d'alarme, dans la soirée du 5 octobre, elle a appelé les forces de l'ordre afin qu'ils leur viennent en aide. Rapidement sur place, les policiers ont mis un terme au différend familial et ont interpellé le sexagénaire avant de le placer en garde à vue. Ce n'est qu'après, lors de leurs auditions, que la mère et fils leur ont expliqué qu'il détenait, à leur domicile de Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime), un important stock d'armes et de munitions.

Finalement, une perquisition a été menée le lendemain et les forces de l'ordre ont découvert 73 armes d'épaule (dont certaines armes de guerre), huit armes de poing, une grenade anti-char et 500 kilos de munitions et de matériel de rechargement. D'après les premiers éléments divulgués, l'homme serait un collectionneur et un amateur de tir sportif.

Seulement voilà: il n'aurait pas l'autorisation de détenir toutes ces armes. Au total, la moitié seulement de ces équipements seraient détenues légalement, selon le procureur de la République. Par conséquent, et en attendant les évolutions de l'enquête, elles ont été mises sous scellés tandis que les 500 kilos de munitions vont être détruites par les autorités dans les prochains jours.

Inconnu des services de police, l'homme de 61 ans a fait l'objet d'une expertise psychiatrique au cours de sa garde à vue. Il a  ensuite été déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire jusqu'à sa comparution prochaine au tribunal correctionnel, selon les informations rapportées par L'Obs. Une plainte pour menace avec arme a été déposée à son encontre. 

Au total, la moitié seulement des armes trouvées seraient détenues légalement.


Commentaires

-