Un attentat contre l'opposition iranienne en France déjoué en Belgique

Un attentat contre l'opposition iranienne en France déjoué en Belgique

Publié le :

Lundi 02 Juillet 2018 - 14:38

Mise à jour :

Lundi 02 Juillet 2018 - 14:45
© JOHN THYS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un couple de Belges d'origine iranienne a été interpellé samedi en Belgique et inculpé de "tentative d’assassinat terroriste" et de préparation d"une infraction terroriste". Ils sont suspectés d'avoir voulu perpétré un attentat contre un meeting de l'opposition iranienne à Paris.

Les deux gardés à vue sont suspectés d'avoir voulu perpétrer un attentat contre un meeting d’un parti d’opposition iranien dans la région de Paris. La police et la justice belge auraient déjoué une action terroriste samedi 30 juin. Les suspects, un couple belge d’origine iranienne résidant à Wilrijk, ont été placés sous mandat d’arrêt par un juge d’instruction d'Anvers.

Selon le journal Le Soir, "le véhicule des suspects été intercepté samedi à Woluwe-Saint-Pierre. Le service de déminage a retrouvé dans le véhicule une bombe artisanale et un dispositif de mise à feu". Le service de déminage a découvert 500g d'explosif TATP à l'intérieur de la voiture.

Cet explosif artisanal possède un redoutable pouvoir détonant et peut s'élaborer à partir d'ingrédients du commerce. On l'obtient en mélangeant, dans des proportions précises, de l'acétone, de l'eau oxygénée et un acide (sulfurique, chlorhydrique ou nitrique), produits que l'on trouve dans les drogueries ou autres magasins de bricolage. La partie la plus délicate est l'ajout d'acide au mélange d'acétone et d'eau oxygénée, qui dégage de la chaleur, de fortes émanations et peut s'enflammer.

Lire aussi - Il n'arrivait pas à dormir, il déjoue un attentat terroriste à Paris

Ce lundi 2, le Parquet fédéral belge ont été inculpé de "tentative d’assassinat terroriste" et de préparation d"une infraction terroriste". "Dans le cadre de cette enquête, Amir S., né le 26 avril 1980, et son épouse Nasimeh N., née le 20 septembre 1984, tous deux de nationalité belge mais d’origine iranienne, ont été placés aujourd’hui sous mandat d’arrêt par un juge d’instruction d’Anvers spécialisé en terrorisme. Ils ont été inculpés de tentative d’assassinat terroriste et de préparation d'une infraction terroriste", a expliqué le communiqué.

Au regard de la cible potentielle de cet attentat, il semble à ce stade possible d'écarter la thèse du terrorisme djihadiste. Il pourrait s'agir de la conférence organisée le 30 juin à Villepinte par l'organisation des Moudjahidines du peuple iranien (MEK), un parti d’opposition a fondé en 1965 et interdit par le gouvernement iranien en 1981.

Selon les informations de France 2, les enquêteurs français soupçonnent les services secrets iraniens d'être derrière la préparation de cet attentat. Selon le parquet fédéral belge, l'attentat a pu être déjoué grâce à la coopération entre les différents services de police et de justice belges, ainsi que les  autorités judiciaires françaises (DGSI) et allemandes.

 

Un couple de Belge est suspecté d'avoir voulu perpétré un attentat en France.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-