Un avion escorté par deux Rafale à cause d'un homme pris d'une envie pressante

En alerte

Un avion escorté par deux Rafale à cause d'un homme pris d'une envie pressante

Publié le :

Vendredi 13 Juillet 2018 - 08:16

Mise à jour :

Vendredi 13 Juillet 2018 - 08:16
Un homme de 66 ans a été arrêté fin juin à la descente de son avion, qui reliait Casablanca à Paris. Il avait mis toutes les autorités en alerte à cause d'une envie très pressante. Le pilote a craint une menace terroriste. Deux avions de chasse Rafale pour escorter le vol jusqu'à son atterrissage à Roissy.
©PASCAL PAVANI/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

En raison de la menace terroriste élevée, un pilote d'un avion de la compagnie Royal Air Maroc a sonné l'alerte et prévenu les autorités militaires françaises après qu'un passager a, sur un vol Casablanca-Paris le 29 juin dernier, fait peur à l'ensemble des voyageurs et du personnel de bord en entrant dans une colère noire.

Selon l'information rapportée par TF1/LCI jeudi 12 juillet, cet individu, un Français de 66 ans voyageant en classe éco, voulait à tout prix aller se soulager aux toilettes mais l'accès était compliqué en raison de la distribution de la collation de mi-parcours.

Il s'est rapidement énervé et a tenté de forcer le passage pour aller faire pipi dans les toilettes de la classe affaires. Mais un steward lui a barré le passage et lui a demandé de regagner son siège et d'attendre la fin de l'opération.

Lire aussi: ivre, un passager débarqué d'un avion avec… sa poupée gonflable

Sauf que le sexagénaire n'a pas voulu se calmer, a commencé à devenir vraiment véhément, a hurlé qu'il voulait "parler au patron" puis s'est mis à tambouriner sur la porte du cockpit.

Le pilote craignant une attaque terroriste imminente ou une tentative de détournement de son avion a alors prévenu les contrôleurs aériens espagnols et français puis les autorités militaires françaises.

Ces dernières n'ont souhaité prendre aucun risque et ont fait décoller deux avions de chasse Rafale pour escorter le vol en question jusqu'à Roissy.

A sa descente sur le tarmac, l'individu a été immédiatement arrêté et placé en garde à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation d'un aéronef". Il a ensuite été laissé libre en l'attente de son procès qui devrait se tenir au mois de décembre.

Les autorités militaires françaises ont fait décoller deux avions de chasse Rafale quand un vol Royal Air Maroc a signalé un passager colérique et pris d'une envie pressante.

Commentaires

-