Un cambrioleur trahi par son slip dans une usine de saucissons

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 05 décembre 2015 - 19:00
Image
Slip Homme Illustration
Crédits
©Shane Slayer/Flickr
Le cambrioleur a été confondu par son slip... (photo d'illustration).
©Shane Slayer/Flickr
Un an de prison ferme pour le cambrioleur d'une usine de saucissons: la condamnation du tribunal correctionnel du Puy-en-Velay vient de tomber. Une peine à laquelle le malfrat aurait pu échapper s'il n'avait pas laissé un slip sur le lieu du délit...

Le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a condamné mardi 1er décembre le cambrioleur d'une usine de saucissons à un an de prison ferme. Une pièce à conviction toute particulière -un slip- trouvé sur le lieu du délit a permis de conduire les enquêteurs vers l'auteur du cambriolage grâce aux empreintes ADN.

Le malfrat s'était introduit à la fin du mois de septembre 2013 dans un bâtiment désaffecté de Saint-Maurice-de-Lignon, l'ancien site de Souchon d'Auvergne (l'entreprise qui fabrique notamment les saucissons de la marque Saint-Agaûne, du groupe Bordeeau-Chesnel). Il était entré par effraction afin de dérober des fils de cuivre et des batteries (en raison de la hausse du cours du cuivre, le phénomène de vol de métaux s'est intensifié ces dernières années en France).

Lors de l'enquête, les gendarmes de Monistrol-sur-Loire ont trouvé avec stupéfaction un sous-vêtement sur les lieux du délit. Des recherches ADN ont finalement permis d'identifier l'auteur du larcin, un jeune homme de 23 ans né en Roumanie et déjà fiché pour vol avec effraction, selon le  quotidien régional Le Progrès.

Outre sa condamnation à de la prison ferme, un mandat d'arrêt a également été délivré à son encontre: l'homme, en cavale, n'était pas présent à son procès et n'a donc pas pu expliquer publiquement les raisons de cet oubli pour le moins loufoque.

Les explications abondent sur les réseaux sociaux et ne manquent pas de faire rire les internautes. Pourquoi avait-t-il enlevé son slip? L'énigme n'a toujours pas été résolue.

 

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.