Un chorégraphe accusé d'atteinte sexuelle sur des danseuses, son spectacle sur le "silence des femmes" annulé

Cynisme

Un chorégraphe accusé d'atteinte sexuelle sur des danseuses, son spectacle sur le "silence des femmes" annulé

Publié le :

Jeudi 23 Novembre 2017 - 12:46

Mise à jour :

Jeudi 23 Novembre 2017 - 12:51
Vendredi 24, le théâtre de Bezons devait programmer la "première" du spectacle de danse "Sur le silence du temps", évoquant les femmes face à la brutalité du monde. Il a brusquement été annulé: son concepteur Daniel Dobbels est accusé d'atteintes sexuelles par des danseuses.
© JEAN-PIERRE MULLER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il y a le geste reproché, et il y a la terrible contradiction entre les faits suspectés et la nature de l'œuvre de l'artiste. Le théâtre Paul Eluard de Bezons dans le département du Val d'Oise vient d'annoncer l'annulation du spectacle de danse Sur le silence du temps.

La cause? Son concepteur et metteur en scène Daniel Dobbels a été accusé par cinq danseuses de "violences sexistes" dont le détail précis n'a pas été encore rendu public. Or, ironie du sort ou cynisme assumé, le spectacle Sur le silence du temps montre cinq danseuses qui doivent sur scène… représenter "le silence des femmes face à la brutalité du monde".

Dans un communiqué (lire ici), le théâtre de Bezons assume l'annulation du spectacle dont la première devait avoir lieu vendredi 24: "Les femmes sont sorties du silence parce que l’intention artistique affichée est apparue comme une provocation insoutenable, une usurpation de la souffrance contenue depuis tant d’années. Le TPE entend cette parole, il dit sa solidarité autant que la colère d’avoir été trompé et utilisé" . les faits remonteraient à une dizaine d'années. A cette époque, celles qui se déclarent victimes étaient de jeunes professionnelles âgées de la vingtaine. Daniel Dobbels, lui, avait déjà dépassé la soixantaine.

Lire aussi: Viol ou atteinte sexuelle: une enfant de 11 ans peut-elle être consentante?

L'affaire, en plus d'être embarrassante, met en lumière la ligne rouge parfois franchie sur la question de l'atteinte sexuelle dans le monde de la danse, un domaine des arts partiuclièrement sujet à ce type de dérapages. Interrogée par le jounal Libération, Hélène Marquié, une chercheuse spécialiste en "études de genre et arts vivants" à l'université Paris-VIII explique que "la danse a ceci de particulier que les professionnels travaillent avec leurs corps, dans un contact quasi permanent : en tant que danseur, se retrouver avec la tête entre les jambes de son collègue est une situation de travail quotidienne et absolument pas problématique. Mais on voit bien à quel point cela rend compliqué le fait de prouver que tel geste a été malaisant, par exemple".

En plus de la mise en scène de spectacles, Daniel Dobbels est également professeur auprès de jeunes danseuses en formation à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris. L'établissement n'a pas réagi à l'affaire. 

Le spectacle annulé évoquait le silence des femmes face à la brutalité du monde.

Commentaires

-