Un commerçant de la Japan Expo se fait tuer par de faux policiers

Un commerçant de la Japan Expo se fait tuer par de faux policiers

Publié le :

Mardi 10 Juillet 2018 - 12:15

Mise à jour :

Mardi 10 Juillet 2018 - 12:19
Un commerçant de la Japan Expo a été tué lundi soir à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, lors d'un faux contrôle de police. Des malfrat lui ont tiré dans la cuisse, lui sectionnant ainsi l'artère fémorale, et lui ont dérobé une mallette contenant 100.000 euros.
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un commerçant de la Japan Expo, qui se tenait au parc des expositions de Villepinte du jeudi 5 au dimanche 8, a été tué lundi 9 au soir à la sortie de l'autoroute A86 à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, lors d'un faux contrôle de police.

Les faits se sont déroulés alors que le commerçant était dans sa camionnette avec l'un de ses collègues vers 20h15. Une voiture équipée d'un gyrophare les a obligé à s'arrêter à la sortie de la voie rapide.

Les deux commerçants, qui tenaient un stand d'art et d'artisanat à la Japan Expo, ont alors vu cinq hommes cagoulés et équipés de gilets pare-balles dotés d'une inscription "police" descendre du véhicule face à eux.

A voir aussi: Bois de Boulogne - le faux policier accusé d'avoir violé et détroussé des prostituées

Les deux passagers de la camionnette ont alors été braqués. Deux suspects à scooter sont aussi arrivés pour prêter main forte aux malfrats.

Mais l'un des commerçants s'est débattu et s'est fait tirer dessus à la cuisse. Son artère fémorale a été sectionnée. Les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite en emportant avec eux une mallette appartenant aux commerçants et contenant 100.000 euros.

Les policiers (des vrais cette fois) de la BAC dépêchés sur place n'ont rien pu faire pour sauver la victime du coup de feu.

Selon l'un des enquêteurs interrogé par France 3 Paris Ile-de-France, "l'attaque était audacieuse car à l'endroit où elle a eu lieu, au rond-point sous le pont autoroutier qui est souvent encombré, il y avait beaucoup de témoins mais ils ont cru à un contrôle de police comme ont en voit dans les films".

L'affaire a été confiée à la brigade de répression du banditisme.

Le commerçant a résisté lors d'un braquage mené par de faux policiers.


Commentaires

-