Un couple de Roumains soupçonné d'avoir torturé ses neveux et nièces à Besançon

Un couple de Roumains soupçonné d'avoir torturé ses neveux et nièces à Besançon

Publié le :

Mercredi 22 Novembre 2017 - 08:53

Mise à jour :

Mercredi 22 Novembre 2017 - 09:07
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 38 ans et son épouse de 35 ans ont été incarcérés, soupçonnés de maltraitance sur ses neveux et nièces à Besançon. De nationalité roumaine, ils frappaient et privaient de nourriture les enfants.

C'est le personnel de l'Education nationale qui a donné l'alerte. Un couple de Roumains a été placé en détention provisoire samedi 19 à Besançon après avoir été mis en examen dans une sordide affaire de maltraitance d'enfants.

L'homme de 38 ans et son épouse de 35 ans sont soupçonnés d'avoir frappé et privé de nourriture les cinq enfants de la sœur du mari, elle-même maltraitée et poussée à la mendicité par le couple rapporte France 3 Bourgogne.

Les faits ont été mis au jour grâce aux enseignants des enfants qui avaient remarqué "l'état vestimentaire" et "les traces de coups au visage". Le couple poursuivi a pour sa part trois enfants âgés de 9 à 12 ans, qui n'ont pas subi les mêmes mauvais traitements.

Les enfants martyrisés, deux jumelles de 5 ans, leurs frères de 7 et 11 ans et leur sœur handicapée de 11 ans, étaient hébergés avec leur mère depuis septembre dernier dans un logement insalubre par leurs bourreaux. Suite aux mauvais traitements, la plus âgée des filles a été "traumatisée au point d'en devenir incontinente. Elle était maintenue de force aux toilettes, de longues heures durant, par son oncle", a rapporté le commissaire Charly Kmyta.

Ce dernier a évoqué "des coups de ceinturon, des coups de pied et de poing et des privations de nourriture" quotidiens. Et d'ajouter: "Cette affaire nous a permis de révéler d'autres éléments. Nous allons désormais enquêter sur l'organisation d'une fraude aux allocations sociales puisque des individus connaissant bien les rouages de l'administration organisent l'accès aux droits des arrivants, moyennant une rétribution mensuelle qui leur revient".

Les signalements de l'Education nationale ont permit l'interpellation du mari et de sa femme le 16 novembre dernier. Ils ont été immédiatement placés en garde à vue. Les huit enfants de la famille, dont les trois du couple écroué, ont été placés auprès de l'aide sociale à l'enfance et la mère battue a été prise en charge par les services sociaux. 

Un homme de 38 ans et son épouse de 35 ans sont accusés d'avoir maltraité les enfants de la soeur du premier.

Commentaires

-