Un enfant de trois ans enlevé avant la sortie de l'école à Marseille

Un enfant de trois ans enlevé avant la sortie de l'école à Marseille

Publié le :

Mardi 20 Mars 2018 - 11:22

Mise à jour :

Mardi 20 Mars 2018 - 11:30
Un enfant de trois ans a été brièvement enlevé la semaine dernière dans une école de Marseille par une jeune femme qui s'est présenté comme étant sa cousine. L'enfant a été retrouvé sain et sauf le lendemain du kidnapping.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plus de peur que de mal dans cette affaire de kidnapping. Un enfant de trois ans a été brièvement enlevé mardi 13 dans son école à Marseille par une adolescente de 17 ans qui avait entretenu une brève relation amoureuse avec le père du bambin, âgé de 22 ans.

Les faits ont eu lieu dans le 15e arrondissement de la cité phocéenne. La responsable du rapt s'est présentée aux professeurs comme un cousine de l'enfant qu'elle venait récupérer pour "un rendez-vous médical", rapporte La Provence qui révèle l'information. L’enfant lui a été remis sans qu’aucun responsable ne lui demande de présenter une décharge de la part des parents, ce qui est parfaitement illégal.

L'alerte a été donnée par le père de l'enfant qui est venu le récupérer à la fin de la classe. En effet, lorsqu'on lui a dit que la fameuse "cousine" était passé prendre l'enfant, il s'est immédiatement rendu au commissariat le plus proche pour signaler l'enlèvement. Les forces de l'ordre lui ont alors présenté les images des caméras de vidéosurveillance et il a alors reconnu son ex-compagne, issue comme lui de la communauté rom.

Lire aussi - Enlèvement de Tizio: le père mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

La jeune femme a été interpellée le lendemain des faits, après avoir accepté un rendez-vous avec le père de l’enfant. Ce dernier a été rapidement retrouvé dans un squat des quartiers nord de Marseille. Pris en charge, il est sain et sauf, mais a été placé en famille d'accueil au grand désespoir de son père.

La jeune femme a expliqué aux policiers lors de sa garde à vue avoir ressenti le besoin de "s'occuper de l'enfant" selon le quotidien provençal. La suspecte a été déférée au parquet de Toulouse, qui la suivait déjà pour d'autres affaires, et écroué. 

Du côté du rectorat, on reconnaît "un loupé".

 

La jeune femme a été interpellée le lendemain de l'enlèvement de l'enfant.


Commentaires

-