Un fonctionnaire de Bercy se fait dérober dans la rue son ordinateur contenant des données sensibles

Un fonctionnaire de Bercy se fait dérober dans la rue son ordinateur contenant des données sensibles

Publié le :

Lundi 03 Avril 2017 - 07:53

Mise à jour :

Lundi 03 Avril 2017 - 07:55
Un jeune fonctionnaire de Bercy s'est fait dérober sa mallette de travail qui contenait notamment son ordinateur abritant des données particulièrement sensibles. Les faits se sont déroulés dans la rue, alors que la victime se trouvait dans un bar.
©Kacper Pempel/Reuters.
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'affaire est plutôt embarrassante et témoigne du manque de précautions prises dans la protection des données sensibles. Un fonctionnaire de Bercy, en charge du recensement de données publiques, s'est fait dérober sa mallette de travail. Problème: outre des effets personnels, cette dernière contenait son ordinateur où sont stockées des informations particulièrement stratégiques.

Les faits se déroulent dans la soirée du jeudi 30 mars. L'homme, un cadre ministériel âgé de 32 ans, gare sa voiture personnelle dans le quartier de Charonne, dans le XIe arrondissement de Paris. L'homme se rend en effet dans un bar et commet l'erreur de laisser sa mallette dans la voiture ("J'ai eu la flemme" de l'emporter avouera-t-il au Parisien).

C'est lors de son absence, entre 23h et 5h30 du matin que le forfait a lieu. A son retour au véhicule, l'homme découvre en effet que le véhicule a été forcé et sa mallette dérobée. Disparu ses papiers d'identité et son téléphone, mais aussi son badge d'accès au ministère. Et plus grave : son ordinateur.

Ce dernier comprenait en effet des données hautement sensibles comme des codes sources de logiciels conçus et utilisés par l'Etat, le détail d'échanges avec des organisations internationales et des coordonnées précises de contacts ministériels.

Il est pour le moment impossible de dire si le véhicule a été visé par un cambriolage ciblé de personnes sachant ce qu'elles trouveraient, où s'il s'agit simplement d'un acte crapuleux classique tombant par hasard sur un fonctionnaire de Bercy gardien de données confidentielles. Selon la victime, l'ordinateur était éteint et les données ne peuvent donc pas être piratées sans l'utilisation de codes. Le 2e district de police judiciaire du quai des Orfèvres s'est saisi de l'affaire.

L'ordinateur contient des données particulièrement sensibles.


Commentaires

-