Un livreur Uber Eats suspecté de viol à Paris interpellé à Bordeaux

Un livreur Uber Eats suspecté de viol à Paris interpellé à Bordeaux

Publié le :

Mardi 13 Août 2019 - 17:05

Mise à jour :

Mardi 13 Août 2019 - 17:05
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 26 ans, livreur Uber Eats à Paris, a été interpellé à Bordeaux lundi 12: il est suspecté d'avoir violé une cliente dans la nuit du 5 au 6 août.

Le livreur Uber Eats suspecté d'avoir violé une étudiante de 22 ans, début août à Paris, a été interpellé lundi à Bordeaux alors qu'il voulait prendre un bus pour l'Espagne et fuir la France, selon une information révélée par Le Parisien.

Le suspect a été identifié comme un jeune homme de 26 ans d'origine bangladaise et en situation irrégulière sur le territoire français. Il a été placé en garde à vue.

Il a été retrouvé grâce à la collaboration de l'entreprise Uber, qui a fourni à la police toutes les informations en sa possession, mais aussi grâce à ses proches, auprès desquels il se serait vanté d'avoir violé la jeune fille en leur montrant une photo.

Précédemment: Paris - un livreur Uber Eats accusé d'avoir violé une cliente

La victime avait prévenu la police après les faits, la nuit du 5 au 6 août. Elle était ensuite allée à l'hôpital où on lui avait fait un prélèvement, permettant d'avoir l'empreinte génétique de son agresseur.

Chez elle, rue Custine (18e arr. de Paris), où le viol a eu lieu après qu'elle a passé commande via l'application Uber Eats, les enquêteurs avaient retrouvé un gant appartenant au livreur. Il l'avait certainement laissé tomber en repoussant la jeune fille dans son appartement.

Lire aussi:

Viol collectif en Espagne: les suspects sont-ils des "Français maghrébins"?

Angers: dans la même soirée, il commet un viol et un vol avec violence

Yvelines: un livreur accusé de viol sur une cliente déficiente mentale

Le livreur Uber Eats suspecté d'avoir violé une cliente à Paris, début août, a été interpellé à Bordeaux en tentant de rejoindre l'Espagne.


Commentaires

-