Un triathlète sud-africain se fait scier les jambes par un gang

Un triathlète sud-africain se fait scier les jambes par un gang

Publié le :

Jeudi 08 Mars 2018 - 17:39

Mise à jour :

Jeudi 08 Mars 2018 - 17:50
Un triathlète sud-africain a été attaqué par un gang qui a tenté, avec une scie, de lui couper les jambes près de Durban mardi. Opéré, ses jours ne sont pas en danger et une cagnotte de solidarité a été mise en place pour l'aider à payer ses soins médicaux.
©Rodger Bosch/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le mobile de cette violente agression n'est toujours pas établi. Mhlengi Gwala, triathlète sud-africain, a été victime d'une agression d'une extrême violence à Durban, en Afrique du Sud mardi 6. Il a été pris à partie par les membres d'un gang qui lui ont scié les jambes.

Alors que Mhlengi Gwala se rendait à vélo chez un ami pour s'entraîner, des inconnus lui ont coupé la route. Le sportif a d'abord pensé qu'ils en voulaient à ses valeurs et a proposé de leur donner son téléphone, sa montre et son vélo. Toutefois, l'argent ne semblait pas les intéresser: "Mais ce n'est pas ce qu'ils voulaient. Ils ont pris une scie (...). Deux types tenaient le haut de son corps pendant que l'autre lui sciait la jambe. Je pense qu'ils sont arrivés jusqu'à l'os et n'ont pas pu aller plus loin. Ils ont alors essayé de couper l'autre jambe", a expliqué l'un de ses proches. Et d'ajouter: "Selon Mhlengi, la scie était très rouillée".

Les agresseurs ont pris la fuite en voyant arriver une patrouille des forces de l'ordre, laissant Mhlengi Gwala très grièvement blessé. Il a été immédiatement pris en charge par les secours. Opéré mercredi 7 en urgence, les chirurgiens sont "confiants" dans leur capacité à sauver sa jambe la plus abîmée.

Selon la BBC Africa, son état est stable et ses blessures n’ont pas mis sa vie en danger. "Les médecins ont dit qu’ils pourront sauver sa jambe et qu’il pourra marcher et courir à nouveau, mais il y a un long chemin avant la guérison", a fait savoir Sandile Shange, un de ses coéquipiers.

Sur son compte Twitter, le triathlète sud-africain Henri Schoeman, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 2016, a qualifié cette attaque de "totalement répugnante". Une cagnotte en ligne a été mise en place pour recueillir des fonds afin de payer les frais médicaux de la victime et de "le remettre au plus vite sur un vélo". Plus de 547.000 rands, soit 37.000 euros ont déjà été versés.

 

L'athlète a été agressé alors qu'il circulait à vélo.


Commentaires

-