Une adolescente victime d'un viol collectif en live sur Facebook, aucun témoin n'appelle la police

Agression sexuelle diffusée en direct

Une adolescente victime d'un viol collectif en live sur Facebook, aucun témoin n'appelle la police

Publié le :

Jeudi 23 Mars 2017 - 13:05

Mise à jour :

Jeudi 23 Mars 2017 - 13:15
La police de Chicago recherche six suspects mercredi pour le viol collectif présumé d'une adolescente de 15 ans, diffusé en direct sur Facebook. Parmi les 40 personnes à avoir regarder le live aucune n'a prévenu la police.
©Dado Ruvic/Reuters
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Six suspects étaient recherchés pour viol collectif par la police de Chicago mercredi 22. L'agression a été commise sur une jeune fille de 15 ans et diffusée en direct sur Facebook. La vidéo aurait été visualisée par 40 témoins dont aucun n'aurait signalé le viol à la police, a affirmé le porte-parole de la police de Chicago, Anthony Guglielmi.

L'adolescente est portée disparue depuis le 19 mars. Lundi 20 dans l'après-midi, sa mère est allée prévenir le chef de la police Eddie Johnson en lui exposant des photos tirées de la vidéo, rapporte L'Obs. Eddie Johnson a ordonné l'ouverture d'une enquête. La police a quant à elle demandé à Facebook de retirer immédiatement le contenu de la vidéo. Selon le porte-parole, le réseau social s'est tout de suite exécuté.

La jeune fille a été retrouvée par la police mardi 21 au matin et placée dans un hôpital pour enfant. Le même jour, Anthony Guglielmi a apporté des précisions via Twitter sur l'enquête criminelle pour agression sexuelle: "mise à jour: le service de police de Chicago avance bien dans l'identification de personnes concernées dans l'attaque du 10e district. Des auditions en cours, mais pas de suspects formellement identifiés pour l'instant".

"Ce genre de crime est atroce et nous n'autorisons pas ce type de contenu sur Facebook" a indiqué dans un communiqué le réseau social. Avant d'ajouter qu'il prenait sa "responsabilité d'assurer la sécurité des gens sur Facebook".

D'après les dires de l'oncle de l'adolescente violée à la chaîne de télévision locale WGN, les agresseurs présumés sont connus car ils "terrorisent tout le quartier".

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

La police a demandé à Facebook de retirer immédiatement le contenu de la vidéo. Le réseau social s'est tout de suite exécuté.

Commentaires

-