Une association humanitaire soupçonnée de financer le djihad en Syrie

Une association humanitaire soupçonnée de financer le djihad en Syrie

Publié le :

Dimanche 23 Novembre 2014 - 12:09

Mise à jour :

Dimanche 23 Novembre 2014 - 12:17
Un homme et une femme, membres de Perle d'Espoir, une association caritative musulmane, ont été mis en examen dans un dossier de financement présumé du djihad en Syrie.
©Facebook "Perle d'espoir"
PARTAGER :
-A +A

Selon les informations du journal Le Monde, deux membres de l'association humanitaire "Perle d'Espoir" ont été mis en examen vendredi 21 dans un dossier de financement présumé du djihad en Syrie.

Cette association avait été créée en 2012, avec la mission de venir en aide aux peuples syrien et palestinien via des actions dans le domaine de la santé et de l'éducation notamment. Cependant, la réalité pourrait être tout autre. Selon les services de renseignement, elle profitait de ses convois humanitaires pour financer des groupes de combattants syriens.

Les deux mis en examen, un homme de 22 ans et une femme de 34 ans, sont présentés respectivement comme le responsable opérationnel de l'association et la présidente. Ils ont été interpellés le 18 novembre dernier en région parisienne et sont poursuivis pour financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. 

Déjà en prison pour une affaire de droit commun, l'homme a été écroué dans ce dossier aussi. Il s'est rendu à plusieurs reprises en Syrie en 2013 et 2014, a expliqué une source judiciaire. Toujours selon les services de renseignement, à son retour de Syrie, il se serait vanté d’avoir noué des contacts avec des "moudjahidin" (notamment des djihadistes d'Al-Nosra, groupuscule lié à Al-Qaïda)  et reçu un entraînement au maniement des armes.

Entre 80 et 90 enquêtes liées au djihad en Syrie et en Irak sont actuellement menées en France. Au moins 380 personnes parties de France, notamment des mineurs, s'y trouveraient actuellement pour combattre avec les groupes djihadistes, notamment l'organisation de l'Etat islamique. 

L'association "Perle d'espoir" est soupçonné de financer le djihad en Syrie.


Commentaires

-