L'enfer des souris de laboratoires raconté par une association (vidéo)

Expérimentation animale

L'enfer des souris de laboratoires raconté par une association (vidéo)

Publié le :

Lundi 06 Novembre 2017 - 16:47

Mise à jour :

Lundi 06 Novembre 2017 - 16:58
L'association Animal Testing a diffusé ce lundi sur le site de "Libération" une vidéo dans laquelle elle déplore les conditions de vie des souris dans les laboratoires français. Des images tournées en 2017 par une lanceuse d'alerte dans un grand établissement parisien.
Ruud Hein/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les images sont difficilement soutenables. L'association Animal Testing a diffusé ce lundi 6 sur le site de Libération une vidéo dans laquelle elle déplore les conditions de vie des souris dans les laboratoires français. Filmées en caméra cachée dans un grand établissement parisien, ces séquences ont été tournées en 2017 par une lanceuse d'alerte qui ne supportait plus de participer à des expériences dites "sordides".

Sur les images divulguées par l'association, les internautes peuvent voir des rongeurs atteints de tumeurs tellement grosses qu'ils sont incapables de se déplacer. "C'est comme se balader avec un gros sac à dos",  ironise par exemple l'un des scientifiques. Et ce n'est pas tout. La vidéo met également en avant des pratiques loin d'être connues du grand public."Un chercheur m'a demandé de prélever du sang sur plusieurs dizaines de souris. Autant de sang qu'il était possible sur chaque animal, sans anesthésie", a notamment raconté la lanceuse d'alerte. Une technique qu'elle n'a pas supportée et qui l'a poussée à témoigner. Pour elle, "on ne peut pas prélever du sang sur un être vivant jusqu'à temps qu'il n'y ait plus de sang, comme si c'était un flacon, et qu'il meurt de ce qu'on lui fait subir".

De plus, la lanceuse d'alerte nous apprend que des anesthésies sont parfois pratiquées au niveau des yeux, des chirurgies qui les rendent aveugles. Mais aussi que les rongeurs sont tués de plusieurs façons lorsqu'ils ne succombent pas à ces traitements: par dislocation cervicale (on tire manuellement sur la tête et la queue) ou bien gazés au CO2.

 (Attention, certaines images peuvent choquer)

Suite à la réception de ces images, l’association Animal Testing a demandé à l’Assemblée nationale qu’une commission d’enquête soit prévue sur l’expérimentation animale. De son côté, Brigitte Bardot à également réagi en écrivant une lettre ouverte à la ministre de la Recherche Frédérique Vidal, alertant sur "le sort funeste des animaux de laboratoires". Pour elle, la France doit absolument "sortir de cette impasse honteuse qu’est l’expérimentation animale". 

L'association Animal Testing a dénoncé le sort des souris dans les laboratoires français.

Commentaires

-