Une contre-expertise affirme la thèse de l'asphyxie dans l'affaire Adama Traoré

Une contre-expertise affirme la thèse de l'asphyxie dans l'affaire Adama Traoré

Publié le :

Mercredi 05 Juillet 2017 - 09:35

Mise à jour :

Mercredi 05 Juillet 2017 - 10:01
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une contre-expertise dévoilée mardi affirme que la mort d'Adama Traoré a été causée par une asphyxie. Le jeune homme de 24 ans est décédé le 19 juillet 2016 lors de son interpellation.

Adama Traoré, le jeune homme de 24 ans décédé lors d'une interpellation par les gendarmes le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise dans le Val -d'Oise, serait bien mort d'asphyxie, selon une contre-expertise demandée par la famille de la victime et dont les résultats ont été dévoilés mardi 4. Consulté par Le Parisien, le rapport du professeur Jean-Patrick Barbet et du docteur Pierre Validiré, qui ont mené cette expertise, indique qu'"aucun signe ne permet d'évoquer un état infectieux antérieur". "L’ensemble de ces constatations permet de conclure que la mort de Monsieur Adama Traoré est secondaire à un état asphyxique aigu, lié à la décompensation, à l’occasion d’un effort et de stress".

"Cette contre-expertise médicale réalisée par un collège d’experts est très importante car elle écarte de façon définitive la thèse de l’ancien procureur de Pontoise", a déclaré Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré.

Au moment de son arrestation, Adama Traoré aurait indiqué aux trois gendarmes avoir "du mal à respirer" selon le témoignage de l'un d'eux. Ses collègues ont confirmé cette version. Les trois agents auraient également indiqué avoir mis Adama en position latérale de sécurité (PLS), cette information serait en revanche contredite par un sapeur-pompier qui aurait affirmé que lorsqu’il est arrivé, Adama Traoré se trouvait "face contre terre, sur le ventre, main dans le dos menottées".

Les gendarmes pourraient être de nouveau auditionnés par les trois juges du Tribunal de Grande Instance de Paris, puisque l'affaire a été transféré après le dépaysement du dossier en octobre 2016.

Une contre-expertise demandée par la famille confirmerait la thèse de la mort par asphyxie dans l'affaire Adama Traoré.


Commentaires

-