Une fillette atteinte de Trisomie 21 interdite de club enfant

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Une fillette atteinte de Trisomie 21 interdite de club enfant

Publié le 04/08/2020 à 14:29 - Mise à jour à 15:33
Capture d'écran Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
A 5 ans, Louise passe ses vacances avec ses parents dans le Sud-Ouest de la France. Au camping, un mini-club accueille les enfants de 3 à 11 ans, mais manifestement pas tous. 
 
Les parents de Louise, Caroline et Rémy, espéraient bien pouvoir y inscrire leur fille, qu’elle s’amuse avec d’autres enfants, qu’ils profitent aussi d’un peu de temps pour eux. 
 
Mais Louise est atteinte de Trisomie 21. Et comme le raconte le papa sur un long post Facebook (« il y a toujours un mais », dit-il), la propreté de la fillette a été la raison invoquée par la responsable des animations du camping pour ne pas l’accepter au club enfant. Alors même que le handicap de la fillette ne semblait pas poser de problème il y a deux mois, quand il avait posé la question par email.
 
« A vrai dire, c’est très souvent « pas possible », écrit notamment Rémy. Toujours pour de très bonnes raisons, qui ne sont jamais le handicap en lui-même, mais toujours les cadeaux bonus qui vont avec : la propreté, l’absence de mots, le manque de formation des encadrants, l’effectif trop important d’enfants, le manque de moyens ».
 
« Décidément, ça pique, la vie, quand on est hors cadre »
 
Un secrétaire d’Etat « choqué »
 
La mésaventure de Louise a été partagée par les médias et sur les réseaux sociaux, suscitant des milliers de réactions jusqu’au secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des familles. 
 
Ce mardi 4 août en fin de matinée, Adrien Taquet s’est déclaré « choqué par la situation de Louise » dans deux Tweets, ajoutant : 
 
« Être un citoyen comme un autre, c’est pouvoir accéder aux loisirs comme les autres. C’est à notre société de s’adapter à tous les enfants et à leur famille, et non l’inverse »
 
C’est justement ce que prônent les parents de Louise qui sont en réalité, depuis des années, des porte-voix pour les familles dont un enfant est porteur de handicap. Ils alimentent constamment leur page Facebook et leur site internet, ont fondé une association, ExtraLouise, dont l’objectif est de « changer le regard de la société sur les personnes porteuses de handicap physique ou intellectuel » et de promouvoir leur inclusion dans la société.
 
Sa maman, Caroline Boudet, est l’auteure de deux livres, « La vie réserve des surprises » et plus récemment « L’effet Louise » dans lequel la journaliste raconte les difficiles mois précédant l’entrée à l’école de Louise. 
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les parents de Louise ont raconté la situation sur un post Facebook

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-