Une mycose pulmonaire fait 3 morts dans un hôpital, les pigeons coupables?

Une mycose pulmonaire fait 3 morts dans un hôpital, les pigeons coupables?

Publié le :

Vendredi 15 Mars 2019 - 16:51

Mise à jour :

Vendredi 15 Mars 2019 - 17:04
©Aamir Qureshi/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Jeudi 14, une femme de 63 ans est morte dans un hôpital de Glasgow d'une mycose pulmonaire contractée sur place. C'est le troisième patient à décéder en trois mois. Les fientes des nombreux pigeons occupant le toit de l'établissement pourraient être la cause de cette série noire.

Que se passe-t-il à l'hôpital universitaire Queen Elizabeth de Glasgow en Ecose? La presse britannique rapporte le décès d'une femme de 63 ans qui a contracté dans les murs de l'établissement une mycose pulmonaire qui a provoqué sa mort, alors qu'elle avait été hospitalisée pour des complications liées à la grippe. Problème: la malheureuse, décédée jeudi 14 est la troisième personne morte après avoir contracté une pathologie de ce type.

Dans le même hôpital en effet, un petit garçon de 10 ans est mort en décembre, ainsi qu'une femme de 73 ans en janvier. Dans les deux cas, l'agent pathogène qui a emporté ces victimes aux profils bien différents étaient le même: le cryptococcus, un champignon pouvant se répandre dans les voies respiratoires. La femme de 63, elle, est morte d'un mucor fungus. Toutes ces mycoses pulmonaires ont cependant un point commun: les spores se retrouvent aussi dans les fientes de pigeons. Or, ces oiseaux occupent régulièrement le toit du bâtiment comme le montre des photos de presse (voir ici) où les déjections des volatiles maculent le sol des espaces à découvert, comme la zone fumeur.

Une enquête a été ouverte par les services sanitaires après ce troisième décès pour essayer de mettre en évidence une chaîne de responsabilité. L'hôpital a notamment contesté le fait que la femme de 73 ans, la deuxième victime, soit bien morte de la mycose pulmonaire.

Lire aussi - Lille: "stop spécisme", un monument dédié aux pigeons voyageurs vandalisé

Les agents pathogènes provoquant les mycoses pulmonaires se retrouvent fréquemment dans les fientes d'oiseau, rendant même certains métiers en contact avec ces animaux –et plus particulièrement les pigeons– potentiellement risqués. Les spores provoquent chez les personnes au système immunitaire déprimé des infections pulmonaires avec des complications cérébrales souvent mortelles. La maladie n'est cependant pas transmissible entre êtres humains.

Voir aussi:

Les courses d'endurance de pigeons, une passion pakistanaise

Maladies nosocomiales: une bactérie résistante se développe dans les hôpitaux

Les pigeons pourraient à l'origine des mycoses pulmonaires mortelles dans l'hôpital.

Commentaires

-