Vague de chaleur: ouvrir une bouche à incendie peut coûter cher (vidéo)

Vague de chaleur: ouvrir une bouche à incendie peut coûter cher (vidéo)

Publié le :

Lundi 02 Juillet 2018 - 15:43

Mise à jour :

Lundi 02 Juillet 2018 - 15:58
Alors que la chaleur est revenue sur tout la France, les incivilités reprennent et certains n'hésitent pas à ouvrir les bouches à incendie dans la rue pour se rafraîchir. Inonder la voie publique peut cependant coûter (très) cher aux contrevenants.
©Twitter
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les hautes températures sont de retour en France et l'atmosphère est parfois étouffante, dans les grandes villes notamment. Certains ont donc trouvé une "astuce": ouvrir les bouches à incendie. Ces incivilités peuvent pourtant coûter cher aux contrevenants.

Lors des premières grosses chaleurs à la fin du mois de mai dernier, quelque 300 bouches à incendie avaient été ouvertes rien qu'en Ile-de-France. Un phénomène en recrudescence qui ne plaît pas beaucoup aux municipalités.

Et celles-ci ont décidé de sévir. Car si ouvrir une bouche a incendie rafraîchit, cela entraîne des perturbations de circulation. Le risque d'accidents de la route augmente d'ailleurs et les caves ou parkings risquent d'être inondés.

A voir aussi: Deuil-la-Barre - l'ado ouvre la bouche à incendie, les parents doivent payer la (grosse) facture

Les vidéos de "street pooling" (le fait d'ouvrir une bouche à incendie et d'installer une piscine gonflable dans la rue) font le buzz sur internet, comme en mai 2017, les instigateurs de ces petites fêtes sont lourdement pénalisés.

Ainsi en octobre dernier deux jeunes d'Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, accusés d'avoir ouvert une bouche à incendie à l'été 2016 avaient reçu une amende de 9.000 euros de la part de la municipalité.

Le 8 mai dernier un adolescent de Deuil-la-Barre, dans le Val-d'Oise, avait lui aussi cédé au "street pooling". La mairie avait alors fait parvenir à ses parents une amende d'un montant de 2.000 euros. Cela correspondait au tarif de ce qui avait été gaspillé, soit 45 mètres cubes d'eau, mais aussi les dommages causés par cette inondation et le coût de l'intervention des services techniques de la municipalité.

Ouvrir une bouche à incendie est une incivilité qui peut être punie d'une lourde amende.


Commentaires

-