Val-de-Marne: Mamadou N., le policier soupçonné d'être partisan de Daech, mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste

Val-de-Marne: Mamadou N., le policier soupçonné d'être partisan de Daech, mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste

Publié le :

Samedi 08 Juillet 2017 - 11:37

Mise à jour :

Samedi 08 Juillet 2017 - 11:40
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un policier de la région parisienne a été mis en examen pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste. Il est soupçonné d'avoir aidé son frère impliqué dans une filière djihadiste.

Mamadou N., un policier du commissariat du Kremlin-Bicêtre en région parisienne, a été mis en examen vendredi 7 pour association de malfaiteurs terroriste, soupçonné d'avoir aidé son frère impliqué dans une filière djihadiste et d'être partisan de l'organisation Etat islamique. Il a été placé sous contrôle judiciaire et laissé en liberté. Le parquet a fait appel de cette décision, requérant son placement en détention provisoire.

Ce gardien de la paix est soupçonné d’avoir commis des infractions dans le but d’aider son frère, placé depuis un an en détention provisoire pour financement du terrorisme. Ce dernier est soupçonné voir entretenu des liens avec des djihadistes français en zone irako-syrienne. 

"Le policier et son frère ont eu des échanges avant et au cours de la détention de ce dernier qui ne laissent guère de doute sur l'adhésion du fonctionnaire de police aux thèses de l'EI", a expliqué une source proche de l'enquête.

Le fonctionnaire de police est accusé d'avoir consulté des fichiers de police sans lien avec son poste d'agent à la brigade accidents et délits routiers et d'avoir utilisé de faux papiers pour tenter de récupérer des colis. Il est aussi accusé d'avoir exprimé son adhésion à l'idéologie du groupe Etat Islamique.

Du côté de ses collègues, c'est l'incompréhension et la colère qui domine. "Il a nos noms, nos adresses", s'est énervé l'un d'entre eux cité par Le Parisien. Et d'ajouter: "Est-ce qu'il a vendu ce genre de renseignements ? Forcément, il y a maintenant un climat de suspicion".

Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire et laissé en liberté.

Commentaires

-