Val-de-Marne: son voisin l'avait filmé en train de fouetter son chien, il écope de 6 mois de prison ferme

Et est incarcéré

Val-de-Marne: son voisin l'avait filmé en train de fouetter son chien, il écope de 6 mois de prison ferme

Publié le :

Samedi 12 Août 2017 - 14:38

Mise à jour :

Samedi 12 Août 2017 - 14:42
Il avait fouetté son chien en le tenant par les pattes arrière, avant de le jeter au sol et de lui asséner un coup de pied: un Portugais de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) a été condamné à six mois de prison ferme jeudi.
©Fayolle Pascal/Sipa

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

Le voisin avait été alerté par les jappements de douleur du petit chien prénommé Joker. Un résidant de Villeneuve-Saint-Georges a été condamné à 6 mois de prison par le tribunal correctionnel de Créteil jeudi 10 pour avoir fouetté et donné un coup de pied à son chien, un Jack Russell. Une interdiction de posséder un animal de compagnie pendant cinq ans a également été infligé au prévenu. Il a été incarcéré à l'issu du verdict.

C'est donc un voisin qui a mis fin au calvaire de l'animal prénommé Joker. A force d'entendre les hurlements de ce Jack Russell de deux ans, il a filmé le maître en train de battre son chien et a prévenu une association de défense des droits des animaux, qui a porté plainte.

"La façon d'infliger les coups avec un bâton, en le tenant par les pattes arrière, et de le jeter par terre avant de shooter dedans comme un ballon de football, relève bien de l'acte de cruauté", a estimé le procureur, en diffusant la vidéo lors de l'audience.

De son côté le prévenu a expliqué à la barre "Ca ne m'arrive pas tout le temps, je ne le frappe pas s'il ne fait pas de connerie". Et d'ajouter: "Je l’ai pas fouetté fort, ni méchamment. (…) J’aime mon chien, sinon je l’aurais pas pris".

Le voisin, auteur de la vidéo, qui avait déjà posé une main courante en juillet 2016 pour signaler les faits a affirmé que les agissements ont commencé il y a trois ans, sur un autre chien révèle FranceInfo. L'homme avait été inquiété pour des faits similaires en 2013, mais la procédure avait été classée sans suite.

Quant à Joker, son calvaire est désormais terminé, il a été pris en charge par une association et placé dans un refuge.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Une interdiction de posséder un animal de compagnie pendant cinq ans a également été infligé au prévenu.

Commentaires

-