Val-de-Marne: un employé d'hôpital psychiatrique en garde à vue pour agressions sexuelles sur des patientes

Val-de-Marne: un employé d'hôpital psychiatrique en garde à vue pour agressions sexuelles sur des patientes

Publié le :

Samedi 18 Avril 2015 - 09:43

Mise à jour :

Samedi 18 Avril 2015 - 09:57
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Au moins deux patientes de l'hôpital psychiatrique des Meurets, dans le Val-de-Marne, ont porté plainte contre un employé de l'établissement pour agression sexuelle. Ce dernier a été placé en garde à vue et pourrait être poursuivi pour viol sur personnes vulnérables.

Drame à l’hôpital psychiatrique des Meurets, à La Queue-en-Brie, dans le Val-de-Marne, où au moins deux patientes ont porté plainte mercredi 15 pour agression sexuelle venant d’un agent d’entretien travaillant à l’hôpital. L’agresseur présumé, âgé de 26 ans et inconnu jusque-là des services de police, a été placé en garde à vue dans la foulée. Cette dernière a été prolongée vendredi 17. Il devait ensuite être déféré dans la soirée"en vue d'une ouverture d'information judiciaire pour viol sur personnes vulnérables et agressions sexuelles sur personnes vulnérables", a précisé une source judiciaire.

D’après Le Parisien, trois patientes de l’hôpital auraient été agressées dans leur chambre mercredi en fin d’après-midi par un agent d’entretien qui se serait fait passer pour un masseur. Il aurait demandé à ses deux premières victimes, âgées de 21 et 44 ans, de baisser leur pantalon et les aurait ensuite palpé au niveau de la poitrine ou de l'entrejambe. Quant à la troisième, 20 ans, il lui aurait demandé de baisser sa culotte avant de lui lécher les fesses, rapporte une source policière. Choquée, l’une de ces femmes se serait ensuite confiée à une infirmière dans la soirée.  

Les faits ont été"immédiatement signalés à l'officier de police judiciaire qui a aussitôt diligenté une enquête sous la direction du parquet de Créteil", assure le centre hospitalier, se disant "très sensibles à ces plaintes", dans un communiqué. "Dans l'attente de connaître si des poursuites pénales seront engagées, l'agent a été suspendu", est-il précisé. Le commissariat de Chennevières est chargé de l'enquête.

 

Dans le Val-de-Marne, un employé d'hôpital psychiatrique a été placé en garde à vue suite aux plaintes de patientes.


Commentaires

-