Val-d'Oise: un circonciseur soupçonné d'abus sexuels sur des mères d'enfants juifs dont il s'occupait

Justice

Val-d'Oise: un circonciseur soupçonné d'abus sexuels sur des mères d'enfants juifs dont il s'occupait

Publié le :

Mercredi 05 Juillet 2017 - 14:53

Mise à jour :

Mercredi 05 Juillet 2017 - 15:07
Un circonciseur juif originaire du Val-d'Oise est soupçonné d'abus sexuel sur les mères qui faisaient appel à lui pour la circoncision de leurs enfants. Une enquête préliminaire a été ouverte.
© VALERY HACHE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Six victimes seraient concernées. Des plaintes ont été déposées contre un circonciseur (ou "mohel") du Val-d'Oise qui pratiquait en Ile-de-France. L'homme est soupçonné d'avoir abusé sexuellement des mères, "en situation de vulnérabilité au sortir de l'accouchement, manipulables", qui avaient fait appel à lui pour effectuer la "brit milah" (la circoncision rituelle des jeunes enfants juifs) de leurs enfants.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Pontoise, elle a été confiée à la police judiciaire de Versailles, selon une source proche du dossier qui rajoute que,"l'homme n'a pas encore été entendu par les enquêteurs".

Selon la même source, les faits datent d'"environ cinq ans". Pour approcher ces femmes, le mohel, chirurgien-dentiste de profession, selon cette source, aurait toujours pratiqué de la même manière,"c'était toujours le même modus operandi, soit avant la brit milah, lors de la visite de préparation, soit après, lors de la visite de suite". L'homme aurait évoqué des,"pratiques pseudomédicales de +vérification+ du corps" des femmes pour les approcher.

Un groupe de travail, pour encadrer le travail des "mohalim", et une association française des mohalim ont été créés respectivement en 2012 et 2014. Le circonciseur visé par les plaintes n'était pas membre de ces organisations.

En France, il y aurait une centaine de mohel. Opérant majoritairement en région parisienne, ils n'ont aucuns liens hiérarchiques avec les autorités religieuses. Les jeunes couples obtiennent souvent leur nom par le bouche-à-oreille ou en consultant leur rabbin.

Un circonciseur du Val-d'Oise est soupçonné d'avoir abusé sexuellement les mères des enfants qu'il devait circoncire.

Commentaires

-