Val-d'Oise: le gendarme aurait tué sa femme malade avant de se suicider

Val-d'Oise: le gendarme aurait tué sa femme malade avant de se suicider

Publié le :

Jeudi 22 Mars 2018 - 15:55

Mise à jour :

Jeudi 22 Mars 2018 - 16:04
Un gendarme et sa femme, gravement malade, ont été retrouvés morts ce jeudi matin à leur domicile dans la caserne d'Auvers-sur-Oise, dans le Val-d'Oise. Les enquêteurs privilégieraient la thèse selon laquelle le militaire aurait tué son épouse, qui avait déjà exprimé des envies suicidaires, avant de se donner la mort.
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un couple a été retrouvé mort ce jeudi 22 au matin à Auvers-sur-Oise, dans le Val-d'Oise. Il s'agissait d'un gendarme de 36 ans et de son épouse, âgée de 34 ans. Les corps ont été découverts à leur domicile dans la caserne de gendarmerie.

Comme l'a relaté BFMTV, la femme était atteinte d'une maladie grave et "en fin de vie".

A voir aussi: Gironde - le père aurait tué son fils, accusé d'avoir percuté mortellement un gendarme

D'après les premiers pas de l'enquête, menée par le groupement de gendarmerie du Val-d'Oise, cette dernière avait déjà "exprimé des volontés suicidaires", visiblement très affectée moralement par sa pathologie.

De plus, "le militaire a mis fin à ses jours" à en croire les premières constatations. Il aurait auparavant "probablement" tué sa femme. La date de leur mort n'est cependant pas encore connue et des autopsies vont être prochainement réalisées.

Le gendarme a été décrit comme quelqu'un de "très apprécié" par ses collègues. Lui aussi souffrait beaucoup du piètre état de santé de sa femme et voyait un psychologue qui essayait de l'aider à surmonter cette épreuve difficile.

Les gendarmes du Val-d'Oise, d'habitude enclins à publier leurs actualités sur leur page Facebook, sont restés silencieux après le décès de leur collègue et de sa femme dans des conditions dramatiques. Ils n'avaient encore fait aucune déclaration ce jeudi après-midi.

Les cas de suicide touchent particulièrement les gendarmes, mais aussi les policiers. Entre janvier et novembre dernier, 16 militaires et 46 policiers se sont donnés la mort selon le ministère de l'Intérieur.

le gendarme aurait tué sa femme, gravement malade, avant de se donner la mort.


Commentaires

-